Actualités

Infestation de rats près de la gare Sauvé

Infestation de rats près de la gare Sauvé
Photo: Collaboration spéciale

Plusieurs résidents de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville ont constaté une augmentation considérable du nombre de rats près de la gare Sauvé, ce qui soulève des inquiétudes notamment sur le risque de transmission de maladies.

C’est la première année qu’on observe les rats aussi nombreux dans ce coin. Ils viendraient d’un boisé situé à proximité d’une zone résidentielle et réussiraient à s’infiltrer dans les maisons.

«Il s’est forcément passé quelque chose qui a perturbé les rongeurs. Il se peut que des travaux aient été effectués dans les canalisations d’égouts à cet endroit», explique Denis Delisle, spécialiste en extermination et directeur de l’entreprise Biotech Extermination.

Des travaux entourant la mise en service de la gare Sauvé, l’été dernier, pourraient avoir eu un impact sur l’habitat de l’animal. De plus, l’hiver plus doux qu’à l’habitude pourrait expliquer une augmentation du nombre de rats.

Pour l’exterminateur, il faut faire un diagnostic précis pour comprendre ce qui s’est passé et réduire la présence de ces animaux au maximum. «Si le travail est mené par des exterminateurs compétents, il faut deux ou trois semaines pour que la situation revienne à la normale», fait remarquer M. Delisle.

II est habituel de voir des rats dans les égouts. On estime qu’il y’en a deux pour un habitant, soit quatre millions de bestioles sur l’île de Montréal.

Francine Roy a attrapé plusieurs rats sur son balcon en un après-midi. Photo: Collaboration spéciale
Francine Roy a attrapé plusieurs rats sur son balcon en un après-midi. Photo: Collaboration spéciale

Appel à l’aide
Une citoyenne a d’ailleurs lancé une véritable campagne de mobilisation pour signaler à l’arrondissement l’infestation de rats.

Depuis plusieurs mois, Francine Roy multiplie les démarches afin d’alerter la municipalité. Elle assure aussi avoir capturé plusieurs rongeurs en un seul après-midi. «J’en ai attrapé six avec une trappe à rats déposée sous mon balcon. Mon voisin en avait compté quelques dizaines sur un stationnement et dans le boisé qui nous fait face, quelques semaines auparavant», indique-t-elle.

Les premiers rats ont été aperçus en mars. Une requête a été ouverte auprès de l’arrondissement, mais aucune action n’a encore été prise. «Un inspecteur est venu en mai, comme il n’a pas vu de rats, il a fermé le dossier», a expliqué Mme Roy.

Une seconde plainte a été formulée par un autre voisin et pour étayer leurs dires, les résidents ont photographié les bêtes. Les portraits des rongeurs éliminés ont été présentés aux élus lors du conseil d’arrondissement du 13 juin.

Une correspondance a été adressée au conseiller du secteur, Pierre Desrochers. Celui-ci s’est déplacé sur les lieux et a demandé aux responsables des services concernés de prendre en charge la situation.

Une inspection devrait être effectuée afin de tirer les conclusions et identifier la provenance des animaux.
«Selon le résultat, il sera alors décidé si c’est la régie interne ou le privé qui interviendra», précise Michèle Blais, chargée de communication à l’arrondissement.

Selon le lieu d’où ils viennent, ce sera à la Ville, aux propriétaires privés ou au CN – puisqu’il y a une voie ferrée à proximité – d’agir.