National

Des propos de Lisée sur l’immigration déçoivent

Plusieurs personnes travaillant avec des nouveaux arrivants au Québec sont perplexes par rapport aux propos de Jean-François Lisée.
Plusieurs personnes travaillant avec des nouveaux arrivants au Québec sont perplexes par rapport aux propos de Jean-François Lisée. Photo: Archives TC Media

Certains groupes œuvrant avec des Montréalais issus de l’immigration ont été déçus des propos qu’a tenu lundi le candidat à la direction du Parti Québécois (PQ), Jean-François Lisée.

Plusieurs personnes estiment que le député de Rosemont fait fausse route en affirmant que l’immigration a un impact mineur sur la croissance économique.

«La politique d’immigration que nous avons au Québec est nécessaire. C’est une richesse que l’on doit inclure dans notre société. Les gens qui viennent vivre ici ont une volonté de travailler», indique le directeur de Diversité Artistique Montréal, Jérôme Pruneau, une association qui a pour mission de promouvoir la diversité culturelle dans les arts et la culture.

«L’objectif de la Loi sur l’immigration au Québec n’est pas de créer de la richesse, mais de permettre aux nouveaux arrivants de participer au patrimoine socio-culturel», ajoute Habib El-Hage, sociologue montréalais.

Celui-ci redoute que l’on rattache les critères d’immigration aux exigences des employeurs et que l’on fonctionne avec une «logique de profit».

Son de cloche semblable de la part de Youssef Shoufan, cofondateur et directeur des communications de La maison de la Syrie, un organisme qui au début de ses opérations a ouvert ses portes dans Rosemont.

«Il faut aller au-delà des études, lorsqu’on parle de problèmes comme la Syrie par exemple. Tous les immigrants ont un potentiel de travail au Québec, mais il faut mettre de l’avant leurs compétences», soutient M. Shoufan.

Né à Damas, pour ensuite fouler le sol québécois pour la première fois à l’âge de sept ans, le jeune homme de 29 ans trouve dommage que l’on puisse fermer la porte à de nouveaux arrivants en 2016.

«On considère le problème de façon très temporelle. La communauté italienne, qui est implantée ici depuis longtemps, est issue de l’immigration et participe de façon importante à notre économie. Au Québec, nous sommes tous des immigrants d’une façon ou d’une autre», conclut-il.

Articles récents du même sujet