National

Tirer le maximum du spectre limité du sans-fil

Tirer le maximum du spectre limité du sans-fil
Photo: Sean KilpatrickSean Kilpatrick / La Presse Canadienne

Ottawa espère qu’un nouveau centre de recherche fédéral permettra de tirer le maximum du spectre limité du sans-fil, assurant aux consommateurs des communications plus nettes et plus soutenues.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a expliqué lundi que le laboratoire, situé en banlieue d’Ottawa, mettra à profit de nouvelles technologies, comme l’analyse de mégadonnées et l’intelligence artificielle, afin de trouver des façons plus efficaces d’utiliser ce spectre crucial pour l’économie, mais aux fréquences limitées par la physique.

M. Bains a indiqué que la saine gestion de ce spectre revêt une importance capitale puisque le trafic des données devrait être multiplié par 1000 d’ici trois ans, ce qui exercera une pression énorme sur cette «infrastructure» nationale.

Ces ondes radio constituent une ressource publique qui soutient tout le réseau moderne de télécommunications — de la radiodiffusion aux services téléphoniques en passant par les données sans fil, a rappelé le ministre Bains.

Le défi, c’est de débusquer, en temps réel, des fréquences radio qui sont inutilisées afin de les rendre disponibles au réseau.

Cette économie se traduira par des avantages pour le consommateur et plus de concurrence dans l’industrie, a soutenu le ministre Bains, lundi, lors de l’inauguration du Centre d’analyse de mégadonnées.

Le nouveau laboratoire spécialisé, qui sera exploité par le Centre de recherches sur les communications Canada, a été créé à la suite d’une participation fédérale de 900 000 $ annoncée en 2014-2015.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *