National

Le Zoo de Saint-Félicien renonce à accueillir les caribous de Val-d’Or

Photo: TC Media archives

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien n’accueillera finalement pas la harde de caribous de Val-d’Or. Les enjeux d’acceptabilité sociale entourant cette question sont en cause.

«Devant les enjeux d’acceptabilité sociale, les conditions n’étaient pas optimales. Il y a également un rapport du BAPE qui a été déposé relativement à un projet minier à proximité du territoire de la harde et qui recommande une étude de viabilité plus approfondie sur la harde. De notre côté, nous étions déjà en réflexion, mais ce rapport est en quelque sorte venu sceller notre intention de nous retirer», a expliqué la directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien, Lauraine Gagnon.

Le transfert de la harde d’une quinzaine de caribous qui était prévu pour 2018 par le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs n’aura donc pas lieu. Le ministre Luc Blanchette a d’ailleurs pris acte de la décision du Zoo sauvage et renonce donc à ce transfert. Les caribous demeureront dans leur milieu naturel.

Pour la direction du Zoo sauvage de Saint-Félicien, il ne fait aucun doute qu’on aurait pu prendre soin des caribous. «Notre rôle est de conserver et faire connaître les espèces au public. On aurait aimé les accueillir et on est persuadé que nos professionnels et nos installations leur auraient donné une excellente qualité de vie. Il y a toutefois un enjeu d’acceptabilité sociale et on se devait d’en tenir compte», de conclure Lauraine Gagnon. 

Articles récents du même sujet