National

Unis contre une indemnisation à Pétrolia

Photo: Archives Métro

Vingt-sept groupes de citoyens et environnementaux se sont unis pour s’assurer que le gouvernement du Québec ne verse pas d’indemnisation à l’entreprise pétrolière Pétrolia. En conférence de presse, jeudi, le regroupement a exigé des négociations transparentes sur l’exploration pétrolière et gazière de l’Ile d’Anticosti.

Cette indemnisation serait pour eux inadmissibles envers les contribuables québécois : «les libéraux pensent se blanchir les mains en compensant outrageusement Pétrolia. Or, les Québécois ont déjà payé beaucoup trop cher pour cette lubie pétrolière qui était vouée au désastre écologique et économique depuis le début!» a déclaré la co-porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé dans un communiqué. Selon ces groupes, l’argent servirait à indemniser une entreprise passant sous fleuron albertain, avec son rachat par Pieridae Energy Limited, en plus de déplacer leur exploitation en Gaspésie.

Au lieu de poursuivre cette exploitation, les 27 groupes conseillent plutôt de se concentrer sur des projets permettant une croissance durable de la région. «Comme l’a déjà dit le maire d’Anticosti, les projets d’exploration ont bloqué le développement de l’île pendant plusieurs années. Il ne serait que juste que le gouvernement du Québec donne un bon coup de pouce pour relancer l’économie de l’île sur une base durable», a fait savoir la porte-parole du mouvement écologiste Tache d’huile, Nastassia Williams.

«Aucun nouveau gisement d’hydrocarbures ne doit être exploité si l’on veut respecter l’Accord de Paris et atteindre nos cibles de réduction des gaz à effet de serre», a pour sa part rapporté le porte-parole de Greenpeace, Patrick Bonin.

Articles récents du même sujet