National

Ottawa veut pardonner les crimes liés au cannabis

Ottawa veut pardonner les crimes liés au cannabis
Photo by: Justin TangMinister of Public Safety and Emergency Preparedness Ralph Goodale speaks to reporters in the foyer of the House of Commons on Parliament Hill on Friday, March 10, 2017 in Ottawa. Goodale says the Liberals plan to introduce legislation this spring to revamp the Conservative anti-terrorism bill known as C-51.THE CANADIAN PRESS/Justin Tang

OTTAWA — Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué que le gouvernement fédéral cherche une façon d’être «juste» envers les personnes ayant des antécédents judiciaires relatifs à la possession de cannabis maintenant que la substance est sur le point de devenir légale.

Ralph Goodale reconnaît que la question du pardon devient légitime pour ceux reconnus coupables de possession de marijuana et que le gouvernement va s’y attaquer dès que la loi sur la légalisation du cannabis à des fins récréatives va entrer en vigueur. Le ministre a fait cette déclaration au cours d’une entrevue à l’émission «Question Period» au réseau CTV, dimanche matin.

Le cabinet du ministre Goodale confirme que dès l’entrée en vigueur de la loi C-45, le gouvernement va étudier les moyens d’être plus juste envers les citoyens condamnés pour des infractions mineures de possession de cannabis. Ce qui pourrait mener à une réforme du système de pardon.

Le projet de loi du gouvernement pour légaliser et encadrer la marijuana a été adopté la semaine dernière, mais il n’entrera en vigueur que dans quelques mois, soit le 17 octobre.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *