National
06:01 25 octobre 2010

Les Y: La génération qui dérange

Égoïste, paresseuse et infidèle la génération Y? Dans une série documentaire, dont la diffusion débute aujourd’hui sur les ondes du Canal Vie, la cinéaste Eza Paventi tente de brosser un portrait de cette génération de jeunes adultes nés entre la fin des années 1970 et le début des années 1990. «Malgré tous les défauts assumés des Y, ils ont un côté extrêmement attachant», insiste la jeune cinéaste qui appartient elle-même à cette génération. 

C’est la productrice et baby-boomer Louise Lemelin qui a eu l’idée de réaliser un documentaire sur ces jeunes adultes après avoir constaté le fossé des générations. «Elle ne comprenait pas comment on s’habille pour aller travailler, rapporte Eza Paventi. Elle trouvait inconcevable de travailler en gougounes».

Six personnages animent le documentaire Qui sont les Y?. À travers leur quotidien, les téléspectateurs découvrent les grands traits de ceux qui appartiennent à la génération Y, de même que leur conception du travail, de l’amour et de la vie. Eza Paventi les décrit comme étant des libres penseurs, des grands consommateurs et des multitâches, avec toutes les contradictions que cela implique. Ils se disent verts et ouverts sur le monde, mais ils sont réticents à freiner leur mode de vie consumériste et ils sont très endettés. Ils sont paresseux, mais ils sont doués avec les nouvelles technologies. Leur vie personnelle, la famille et les loisirs ont une très grande importance alors que le travail n’est qu’un moyen pour amasser de l’argent.

Eza Paventi est consci-ente qu’elle présente les gros traits de caractère de cette génération Y. «Une des choses qu’on dit sur les Y, c’est qu’ils manquent de rigueur, explique-t-elle. C’est un trait de caractère auquel je ne m’associe pas du tout. Pour moi, c’est super important. Je ne pourrais pas faire le métier que je fais si je n’étais pas rigoureuse».

Dans quelques décennies, la génération Y prendra les rênes du pouvoir. Doit-on s’attendre à un bouleversement majeur? Eza Paventi se dit optimiste. «Les Y veulent changer le monde. Ils ne sont pas à l’aise dans les milieux trop bureaucratiques, hiérarchiques et co-difiés, explique-t-elle. Les choses pourront bouger plus rapidement et avec plus de fluidité grâce à eux.» «Malgré leur difficulté à faire des efforts pour être plus verts, ils trouveront des solutions, soutient la jeune cinéaste. Ils tireront profit de cette paresse pour trouver de nouvelles technologies».

Qui sont les Y?

À partir de mardi, 20h, sur les ondes de Canal Vie