Actualités
18:23 30 juillet 2019 | mise à jour le: 31 juillet 2019 à 09:33 temps de lecture: 3 minutes

Otéra Capital fait peau neuve

Otéra Capital fait peau neuve
Photo: Ryan Remiorz / La Presse canadienne

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) renouvelle sa filiale Otéra Capital. Les deux tiers des membres du conseil d’administration ont été nouvellement nommés.  Le code d’éthique et de déontologie de la filiale Otéra est aussi harmonisé avec celui de la Caisse, a précisé le bas de laine des Québécois dans un communiqué publié mardi matin.

La filiale avait été mise dans l’eau chaude au mois de février. Une série d’enquêtes du Journal de Montréal faisait état d’irrégularités chez Otéra. Le quotidien avait révélé que la vice-présidente de la filiale, Martine Gaudreault, était en affaires avec son conjoint, un prêteur privé longtemps lié avec le clan mafieux Rizzuto. On apprenait aussi que l’économiste Edmondo Marandola agissait comme promoteur immobilier parallèlement à son emploi chez Otéra. De plus, toujours selon le quotidien, le chef de la direction d’Otera, Alfonso Graceffa, avait obtenu 11 prêts totalisant plus de 9 M$ d’une filiale de la compagnie pour financer ses immeubles à revenus.

Ces trois dirigeants, ainsi qu’une quatrième personne qui n’avait pas été identifiée, ont été congédiés à la suite d’une enquête interne d’Otéra Capital déclenchée par les révélations du quotidien.

L’enquête de la Caisse dévoilée en mai avait confirmé l’intégrité du portefeuille d’Otéra Capital. Elle a toutefois identifié des manquements sérieux liés à des activités personnelles d’employés de la filiale, des conflits d’intérêts et des liens sérieux entre des employés et des membres du crime organisé.

Des mesures anti-corruption

Dans le but de veiller à ce qu’Otéra Capital « maintienne les plus hautes normes de gouvernance et d’éthique », la Caisse de dépôt et placement du Québec a créé un comité de gouvernance et d’éthique au sein du conseil d’administration. Il se penchera notamment sur les questions de conformité, d’éthique et de conflits d’intérêts.

La société a également formé un comité de coordination des chefs de la conformité de la Caisse et de ses filiales pour « favoriser une meilleure coordination entre la Caisse et ses filiales sur les pratiques d’éthique ».

Un plan exhaustif encadrant le déploiement des recommandations du rapport d’enquête quant aux pratiques d’affaires d’Otéra a été préparé par la direction d’Otéra Capital, a précisé la Caisse dans un communiqué.

La Caisse de dépôt et placement du Québec est un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada. Elle investit dans les grands marchés financiers, ainsi qu’en placements privés, en infrastructures, en immobilier et en crédit privé à l’échelle mondiale.

 

 

 

 

Articles similaires