Montréal

«Moi, J’Vote»: des bières renommées pour stimuler le vote aux élections

«Moi, J’Vote»: des bières renommées pour stimuler le vote aux élections
Photo: © izusek / IStock.comQuelque 23 établissements participent au mouvement d'incitation au vote.

Une vingtaine de bars et de microbrasseries, dont près de la moitié sont à Montréal, utiliseront la bière pour promouvoir l’importance du vote aux prochaines élections. L’objectif: lutter contre le cynisme grandissant chez les électeurs.

Bon nombre de bières seront renommées «Moi, J’Vote» jusqu’au 21 octobre prochain, dans le cadre de cette initiative.

«L’objectif est de créer et de susciter la discussion, explique à Métro le brasseur de Ras L’Bock, Alexandre Caron. On choisit des consommations régulières que les gens sont habitués de consommer. Ce qui fait que quand les gens commandent vocalement, ça leur fait dire de voter. On espère ainsi créer un certain engouement.»

Parmi les autres participants, on compte notamment les microbrasseries artisanales Boswell, La Succursale, Dieu du Ciel et Saint-Houblon. Le Pub Brouhaha, qui a pignon-sur-rue dans Ahuntsic et Rosemont, s’ajoute aussi au lot dans la métropole, tout le comme le Juke Box, l’Avant-Garde et le Ninkasi Simple Malt.

Disant vouloir créer «une pression sociale positive pour aller voter», le regroupement espère aussi s’attaquer au «faible taux de participation des jeunes». Ceux-ci étant le public-cible #1 dans la plupart de ces établissements.

«Une grande partie de notre clientèle provient des 18-38 ans, celle-là même qui va avoir le plus important poids électoral à cette élection. Mais à une condition: qu’ils aillent voter. On s’est dit qu’on pouvait aider avec ça», insiste M. Caron à ce sujet.

«Si vous êtes en âge de boire de la bière, vous êtes aussi en âge de voter.» -Le collectif «Moi, J’Vote»

Pas d’influence, promettent les brasseurs

Stéphane Ostiguy, de la brasserie Dieu du Ciel dans Outremont, assure qu’aucune tentative d’influence ne sera exercée sur la clientèle.

«On ne veut pas dire aux gens pour qui voter, mais plutôt simplement d’aller voter, indique-t-il. C’est important de faire entendre sa voix, pour que ceux qui nous gouverneront ne soient pas élus par défaut.»

Les règles électorales à ce chapitre sont d’ailleurs très claires, rappelle le porte-parole d’Élections Canada, Serge Fleyfel. «On peut faire de la promotion pour le vote en général, mais si par exemple vous parlez d’un candidat, d’une idée ou d’un parti en dépensant de l’argent, il y a des limites. Vous devez vous enregistrer comme tiers parti», insiste-t-il.

Pour aller «plus loin», certains de ces établissements tiendront des soirées de visionnement et de débat entourant le prochain débat des chefs en français, le jeudi 10 octobre.

Des quiz «Moi, J’Vote» seront aussi organisés au cours des prochaines semaines, ainsi qu’une soirée électorale le 21 octobre.