National
15:04 11 novembre 2019

Don Cherry congédié par Sportsnet après des propos controversés

Don Cherry congédié par Sportsnet après des propos controversés
Photo: Darren Calabrese/La Presse canadienneDon Cherry

Le commentateur sportif Don Cherry a été congédié lundi par le réseau de sports canadien Sportsnet, à peine deux jours après avoir tenu en ondes des propos très controversés à l’égard des immigrants.

«Vous qui venez ici, vous aimez notre manière de vivre, notre lait, notre miel […], vous pourriez au moins payer quelques dollars pour acheter des coquelicots ou quelque chose du genre», a dit le principal intéressé lors de son émission culte Coach’s Corner, en s’adressant aux nouveaux arrivants.

«Les vétérans ont payé pour votre vie que vous aimez ici», a-t-il ajouté.

Propriété de Rogers Canada, le réseau Sportsnet a confirmé le renvoi de Don Cherry, en fin d’après-midi, par la plume de son président Bart Yabsley. Celui-ci avait aussi présenté des excuses officielles dimanche.

«Le sport rassemble les gens. Il nous unit, et non nous divise. Après de nouvelles discussions avec Don Cherry, après l’émission de samedi soir, il a été décidé que le moment était venu pour lui de se retirer immédiatement», a-t-il indiqué.

Le présent ajoute que Don Cherry a «fait des remarques divisives» qui ne représentent «ni nos valeurs, ni ce que nous défendons».

M. Yabsley rappelle néanmoins que l’animateur était «synonyme de hockey» et qu’il a joué un «rôle essentiel dans la croissance du sport au cours des 40 dernières années. Nous voudrions le remercier pour ses contributions».

De nombreuses réactions

La nouvelle a fait couler beaucoup d’encre, lundi, sur la Toile. L’enseignante et figure féministe Janis Irwin a entre autres appelé la population à demeurer vigilante à l’égard des propos discriminatoires dans la société. 

«Il était juste un raciste visible avec une plateforme. Le racisme persiste dans tout le pays. Ce gars au café, ton oncle raciste, la dame en colère en ligne. Où que vous le voyiez, dites-le.» -Janis Irwin

Plusieurs utilisateurs de Twitter se sont aussi réjouis que «tant de Canadiens d’un océan à l’autre aient appelé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour se plaindre de Don Cherry».

Le CRTC a effectivement reçu un nombre record de plaintes depuis samedi. L’institution aurait même surpassé sa «capacité technique» de traitement des requêtes, empêchant ainsi les citoyens de déposer une plainte supplémentaire.

«Tant de gens que le système a été surchargé. Ça montre que ne nous sommes pas comme les États-Unis», a gazouillé un internaute.

Élus et collègues condamnent, The Rebel soutient

Hier, le maire de Toronto, John Tory, avait lui aussi condamné les propos du commentateur.

«Il est loin des bases [mal placé] pour remettre en question le dévouement des nouveaux Canadiens envers les mêmes anciens combattants et les sacrifices que nous honorerons lors du jour du Souvenir. Ses commentaires sont injustes et tout à fait faux», avait-il écrit.

L’animateur et collègue de Don Cherry, Ron MacLean, s’est aussi dit sincèrement «désolé» d’avoir autorisé ces propos discriminatoires sans les remettre en question. «J’aurais aimé m’être comporté différemment», a-t-il avoué.

Une pétition lancée par le média d’extrême-droite The Rebel pour soutenir l’animateur a toutefois récolté des milliers de signatures. Plusieurs citoyens ont condamné une autre «atteinte» à la liberté d’expression, et dénoncé Sportsnet pour son «manque de courage».