National

Groupe Capitales Médias: l’avenir se joue demain

Capitales Médias
Journaux appartenant à Capitales Médias Photo: Paul Chiasson/La Presse canadienne

C’est demain que le sort du Groupe Capitales Média (GCM) sera connu. Le juge de la Cour supérieure Daniel Dumais rendra sa décision par écrit sur le plan de relance des six journaux le 23 décembre. Le juge devra déterminer si la cour accepte, ou non, le plan de relance proposé par les coopératives de travailleurs. Rappelons que si le juge donne son aval, les retraités verront leurs prestations de retraite coupées de 30% dès janvier.

Fin du régime de retraite

Le projet de relance vise à assurer la survie des six quotidiens et des 350 emplois de GCM. L’initiative «Je Coop mon Journal» consiste à créer des coopératives d’employés qui deviendront les responsables des journaux. Le modèle coopératif mettrait fin au régime de retraite actuel. Ce plan de redressement comprend des quittances empêchant les retraités des journaux de poursuivre les repreneurs engagés dans le plan. Les retraités accusent leur syndicat, la CSN, de ne pas les avoir représentés adéquatement dans ce dossier. Ils souhaitent également entreprendre des recours contre eux. Le président de la CSN s’en est d’ailleurs défendu il y a quelques jours.

Conséquences sur les employés

Si le projet est approuvé, le nombre d’employés de GCM sera réduit de 15%. Le salaire de 350 employés sera aussi gelé pour les deux prochaines années. Ces derniers devront également consacrer 5% de leur salaire au financement de la coopérative. Les salariés perdront aussi de 25 à 35% de leur régime de retraite.

Sans ce plan, les maintien des emplois est incertain.

Articles récents du même sujet