National
16:43 26 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 18:02

Le gouvernement Legault demande une utilisation «judicieuse» du matériel de santé

Le gouvernement Legault demande une utilisation «judicieuse» du matériel de santé
Photo: Getty Images

La crainte de pénurie de matériel de santé, surtout les masques, oblige le gouvernement à imposer une gestion «serrée» dans les milieux hospitaliers, reconnait Québec, alors que la crise du coronavirus perdure.

«Nous ne ferons pas de compromis pour protéger le personnel de la santé qui travaille dans les hôpitaux en ce moment. Cependant, tous les pays autour du monde étudient la quantité de stock de matériel de santé. Il n’y a pas de pénurie en ce moment au Québec, mais c’est certain que si la tendance se maintient, on va être serrés dans nos inventaires», a insisté jeudi François Legault, premier ministre du Québec, lors d’un point de presse.

Ce dernier a demandé aux gestionnaires du milieu de la santé de faire une utilisation «judicieuse» des réserves de matériel.

Selon le premier ministre, l’utilisation des masques a explosé dans certains centres alors que celle-ci n’est pas toujours justifiée.

Pas de pénurie du matériel de santé pour l’instant

Si plusieurs journalistes présents ont soulevé certains cas de manque de matériel partout dans la province, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a indiqué ne pas être au fait de ruptures de stock.

Radio-Canada a rapporté jeudi que certaines infirmières de la région de Toronto avaient eu comme consigne de se limiter à utiliser un ou deux masques par jour.

«On a eu des cas où la distribution devait être revue, mais personne n’a manqué de matériel à ce que je sache pour l’instant», -Horacio Arruda, directeur général de la santé publique.

Horacio Arruda martèle que la protection des professionnels de la santé est toute aussi importante pour ses équipes que celle du grand public et que l’analyse de la gestion du matériel est constante à la grandeur du Québec.

La production et l’achat d’équipements dans les prochains jours devraient renflouer les tablettes des hôpitaux, a assuré l’expert.

Par ailleurs, le cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann rapporte des cas de vols de masques dans certains milieux hospitaliers, ce qui pousse certains administrateurs à conserver les réserves sous clé.

Le directeur de la santé publique a dévoilé qu’il y avait eu, à ce jour, 46 cas de travailleurs de la santé infectés par la COVID-19, mais il n’a pas été en mesure de faire un lien avec leur profession.

«Il y en a parmi eux qui revenaient de voyage. La contagion ne s’est pas nécessairement faite en milieu de santé. Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas répertorié de cas de transmission nosocomiale», a insisté ce dernier.

Pour sa part, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a voulu se faire rassurant jeudi, soulignant que des millions d’items médicaux seraient bientôt reçus au pays.

«Nous allons avoir l’équipement afin de garder les Canadiens en sécurité», a soutenu M. Trudeau.

Deux nouveaux décès au Québec

Entre-temps, la propagation du coronavirus se fait toujours sentir dans la province.

En date du 26 mars, on comptait 1629 personnes infectées, une hausse de 290 de cas depuis le jour précédent

Deux nouveaux décès ont été répertoriés au Québec, portant le total à huit morts.

Le nombre d’hospitalisations s’élevait à 106, dont 43 personnes prises en charge aux soins intensifs.

À Montréal, 782 cas ont été rapportés par les autorités. La région métropolitaine est la plus touchée par la COVID-19 dans la province.


Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus: abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir tous les soirs, les nouvelles les plus importantes de la journée sur le sujet.

Articles similaires