Les choix de la rédac
05:00 24 août 2020 | mise à jour le: 24 août 2020 à 15:57 temps de lecture: 2 minutes

Logement: une entente Québec-Canada dès cet automne?

Logement: une entente Québec-Canada dès cet automne?
Photo: Naomie Gelper/Métro Média

Figés à Ottawa depuis 2017, les fonds fédéraux en logement qui sont dûs au Québec pourraient bien atterrir dans la province cet automne. La ministre québécoise de l’Habitation, Andrée Laforest, affirme en faire «une très grande priorité».

Métro a appris de sources sûres que Québec a récemment soumis une contre-proposition au gouvernement de Justin Trudeau. Les représentants du gouvernement de François Legault sont en attente d’un retour.

Au dépôt de sa Stratégie nationale sur le logement, en 2017, Ottawa promettait de s’entendre avec chaque province et territoire afin de lui allouer une somme pour le développement de logements.

Le fédéral doit environ 1,4 G$ au provincial en transferts. Ceux-ci sont immobilisés depuis le lancement du programme parce que les homologues des Communes et de l’Assemblée nationale ne parviennent pas à s’entendre.

En études de crédits cette semaine, la ministre Laforest a évoqué une signature «très, très prochainement».

«Évidemment, il faut reconnaître notre compétence provinciale. On doit avoir une entente asymétrique, ce que [l’ex-ministre responsable des négociations au fédéral] Jean-Yves Duclos nous a promis», a précisé l’élu de Chicoutimi

«La conclusion d’une entente avec Ottawa à ce sujet est une très grande priorité pour la ministre.» – Bénédicte Trottier-Lavoie, attachée de presse au cabinet de la ministre Laforest

Long échange

En juin, La Presse rapportait que le fédéral avait déposé une nouvelle offre, laquelle donnait plus d’espace au provincial pour manoeuvrer.

En étude de crédits, mercredi dernier, la députée de l’opposition officielle Marie-Claude Nichols s’est étonnée que la ministre Laforest n’ait pas dit oui à cette dernière proposition.

«Ce n’est pas assez pour signer? Il y a quelque chose qui cloche, c’est clair», a-t-elle lancé. Elle invite le gouvernement de François Legault à fixer une «date limite».

Métro a tenté de rejoindre le cabinet du ministre Ahmed Hussen, homologue fédéral de la ministre Laforest, pour en savoir plus sur l’avancement des discussions. Sans succès.

Au Québec, le taux d’inoccupation des logements est très faible, à 1,8% selon les dernières statistiques de la Société canadienne d’hypothèque et de logement. À Montréal, il s’est abaissé à 1,5%.

Articles similaires