National
14:51 27 octobre 2020 | mise à jour le: 27 octobre 2020 à 16:28 temps de lecture: 2 minutes

Gyms: Québec intraitable sur les réouvertures

Gyms: Québec intraitable sur les réouvertures
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienneFrançois Legault

En pleine deuxième vague, il est hors de question que l’activité reprenne dans les gyms, selon le premier ministre François Legault. L’élu a réitéré mardi que des amendes seraient imposées aux contestataires… qu’ils soient propriétaires ou clients.

Le conseil des ministres s’entretiendra d’ailleurs mercredi pour déterminer à quoi ressembleront les pouvoirs des policiers.

«On va adopter un décret pour qu’il y ait des amendes non seulement pour les propriétaires, mais les clients qui se présenteraient dans les gyms qui n’ont pas de droit d’être ouverts», a précisé le premier ministre, lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale.

Lundi, des propriétaires ont invité leurs clients à revenir s’entraîner sur place, alors même que Québec annonçait le maintien des mesures sanitaires en zone rouge. En soirée, M. Legault avait convenu que des amendes allaient être distribuées aux établissements et aux clients contrevenants.

Comme les restaurants, les théâtres et les musées, les salles d’entraînement situées en zone rouge ont dû cesser leurs activités au début du mois dernier. Comme plusieurs secteurs de l’industrie, elles ont accès à certains prêts pardonnables du gouvernement.

Le gouvernement Legault doit réévaluer dans deux semaines s’il compte desserrer certaines mesures.

Laisser la frontière fermée

François Legault a par ailleurs profité de son échange avec les journalistes, mardi pour apostropher son homologue fédéral, Justin Trudeau, qui tenait quelques minutes auparavant un point de presse à Ottawa.

Dans un contexte de transmission rapide, M. Legault demande à M. Trudeau de laisser la frontière canado-américaine fermée «un bon bout de temps».

«Ce qui est important, c’est que M. Trudeau, qui veut gérer les CHSLD, s’assure de mieux gérer les frontières, a indiqué le chef caquiste, en référence aux normes nationales de soins aux aînés que le premier ministre fédéral veut mettre en place. Au mois de mars, ça nous a fait très mal que M. Trudeau ne ferme pas plus rapidement les frontières. Il y a plein de gens qui sont rentrés au Québec avec le virus.»

Articles similaires