National
11:25 4 décembre 2020 | mise à jour le: 4 décembre 2020 à 16:19 temps de lecture: 5 minutes

COVID-19: les capacités hospitalières pourraient être dépassées dans certaines régions

COVID-19: les capacités hospitalières pourraient être dépassées dans certaines régions
Photo: Darrian Traynor/Getty Images

Au lendemain de l’annonce de Québec d’annuler les rassemblements de Noël et la période de grâce de quatre jours, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rappelle que les capacités hospitalières pourraient être dépassées dans certaines régions hors de Montréal au cours du prochain mois.

L’institut a publié aujourd’hui la mise à jour de ses deux rapports hebdomadaires de projections sur les besoins hospitaliers au Québec.

Une hausse du nombre de nouveaux cas est en hausse de 12 % par rapport à la semaine dernière (9 263 contre 8 246). Cette hausse de cas selon l’institut se concentre dans la grande région de Montréal. Au cours de la semaine, l’INESSS a recensé 464 personnes présentent des risques élevés d’hospitalisations soit une augmentation de 19% par rapport à la moyenne des 4 semaines. Le nombre de cas est en augmentation depuis les 3 dernières semaines chez les personnes âgées de 80 ans et plus.

Les projections de l’INESSS suggèrent que les capacités hospitalières seraient suffisantes pour le prochain mois dans l’ensemble du Québec, à quelques exceptions près. Si malgré une projection d’hospitalisations élevée pour Montréal et ses régions proches, ce taux reste constant et il ne devrait donc pas y avoir de dépassement.

Toutefois, comme pour les dernières semaines, l’INESSS rappelle que le risque ne peut être exclu pour les autres régions où une hausse des hospitalisations a été observée, entre autres à cause d’éclosions dans des milieux de vie hébergeant des aînés. Ainsi la marge de manoeuvre des hôpitaux au sein des régions les plus infectées pourrait encore se fragiliser davantage et on pourrait observer un dépassement des capacités hospitalières dédiées en lits réguliers dans certaines zones.

Aussi l’institut souligne que «les fluctuations du taux de transmission dans les différentes régions de la zone 2 persistent et génèrent un certain degré d’incertitude dans nos prévisions.»

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a réagi à ces nouvelles données fournies par l’INESSS en constatant «des signes inquiétants d’aggravation de la situation, notamment du côté des hospitalisations dans certaines régions.»

«La décision que nous avons prise de ne plus permettre les rassemblements de Noël en zone rouge reflète notre désir de ne prendre aucun risque, en appui aux équipes du réseau de la santé et des services sociaux. Nous devons tout mettre en œuvre pour éviter le débordement de nos hôpitaux, et j’invite les Québécoises et les Québécois à redoubler d’efforts pour que nous puissions faire diminuer le nombre de cas.»

Les cas baissent, mais les hospitalisations augmentent

Le Québec observe une légère baisse des nouveaux cas de COVID-19 avec 1345 infections en 24 heures.

Au niveau des régions, Montréal continue d’enregistrer le plus de nouveaux cas de la province avec 453 cas, suivi de la Capitale-Nationale avec 129, de la région de Lanaudière avec 116 et de l’Estrie avec 114.

Près de 147 877 personnes ont été infectées par la COVID-19 depuis le début de la pandémie au Québec.

Le bilan humain continue de s’alourdir avec 28 décès supplémentaires, dont 5 sont survenus dans les dernières 24 heures, 20 entre le 27 novembre et le 2 décembre, 2 avant le 27 novembre et 1 à une date inconnue. Le bilan humain de la COVID-19 au Québec passe à 7183 décès.

Les hospitalisations augmentent de 24 pour atteindre un cumul de 761. Le nombre de personnes aux soins intensifs lui diminue de 2 et atteint 97 personnes.

Quant aux prélèvements pour la date du 2 décembre, ceux-ci s’élèvent à 35 111 pour un total de 4 014 319 tests.

1010 écoles avec cas actifs de COVID-19 au Québec

Le Ministère de l’Éducation a mis à jour ses données concernant les infections dans le milieu scolaire pour la date du 2 décembre. Celles-ci font état d’une hausse des cas positifs actifs dans le réseau scolaire de la province avec près de 3521 cas (2764 élèves et 757 membres du personnel).

Ce sont près de 15 013 personnes qui ont été testées positives dans le réseau scolaire depuis le début de l’année scolaire au Québec. Parmi ces personnes, le ministère en dénombre 11 492, soit une augmentation de 241 depuis la veille, considérées comme rétablies et de retour à l’école (dont 9406 élèves et 2086 membres du personnel).

Le nombre de classes fermées à cause d’une infection de COVID-19 est en baisse avec une diminution significative de 85 ce qui permet au Québec de repasser sous la barre des 1000 classes fermées avec un total de 970 classes. Le nombre d’écoles fermées ou partiellement fermées passe à 6 selon le ministère.

Ce sont près de 2130 écoles qui ont été touchées par des infections de COVID-19 depuis la rentrée de septembre, 1120 ne présentent plus de cas actifs depuis 14 jours et sont retirés du compte. Le nombre d’écoles ayant au moins un cas positif actif baisse de 1 et passe à 1010 écoles.

Articles similaires