National
13:15 16 mai 2021 | mise à jour le: 17 mai 2021 à 11:29 Temps de lecture: 4 minutes

Manon Massé ne briguera pas le poste de première ministre en 2022

Manon Massé ne briguera pas le poste de première ministre en 2022
Photo: Josie Desmarais/MétroManon Massé de Québec solidaire.

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, ne sera pas candidate au poste de première ministre aux élections générales d’octobre 2022. Mme Massé quittera par ailleurs son rôle de leader parlementaire, en septembre. Elle demeure toutefois porte-parole féminine de Québec solidaire, au moins jusqu’au congrès national du parti, en novembre. Mme Massé compte poser sa candidature afin de demeurer à ce poste qu’elle occupe depuis mai 2017.

L’élue a fait cette annonce dimanche, lors du conseil national du parti, qui se tenait de façon virtuelle. Dans un discours prononcé en début d’après-midi, Mme Massé a souligné que la pandémie lui a donné le temps de réfléchir à son avenir.

«Quand on a moins d’années devant que derrière, on veut que chaque jour compte, a-t-elle indiqué. En ce moment, je suis dans un rôle qui m’use, un rôle qui parfois m’éteint. Ça ne me laisse pas assez de temps pour être avec vous, pour parler avec vous, pour vous écouter. Je ne veux pas y aller au débat des chefs. Je demande aux membres de faire confiance à Gabriel Nadeau-Dubois».

Mme Massé fait valoir que de quitter ses fonctions de leader parlementaire et de candidate au poste de première ministre lui permettra de consacrer plus de temps au travail de terrain, là où elle se sent «pertinente, utile et forte».

«Depuis des années, la classe politique s’assoit sur ses mains. Elle laisse faire et remet à plus tard. Elle pellette par en avant ce qu’elle aurait du faire il y a de cela bien longtemps. Les politiciens de ma génération ont volé l’avenir des jeunes et la pandémie leur vole leur présent. Moi, je veux contribuer à réparer ça, renouer la confiance, petit bout par petit bout, leur donner espoir que c’est possible», soutient-elle.

Nouveau leader parlementaire

Gabriel Nadeau-Dubois remplacera Mme Massé en tant que leader parlementaire à partir de septembre, mais ne compte pas briguer ce poste lors du prochain congrès national. Un nouveau leader parlementaire sera donc élu, en novembre.

À cette occasion, M. Nadeau-Dubois sollicitera toutefois un nouveau mandat comme co-porte-parole de Québec solidaire en plus de celui de candidat du parti au poste de premier ministre du Québec lors des prochaines élections provinciales.

«Le Québec a besoin de changer de cap. La dernière année a fait s’effondrer les certitudes que partage la classe politique depuis Lucien Bouchard. Le déficit zéro, les baisses d’impôts pour les riches, les économies sur le dos des aînés, des profs, des infirmières: toutes ces idées-là […] nous ont menés où nous sommes aujourd’hui. Nous avons l’un des pires bilans sanitaires au Canada, des écoles en ruines et des CHLSD où on meurt dans l’indignité», affirme-t-il.

Le député de Gouin a également rendu hommage, dimanche, à Mme Massé pour son rôle au sein de Québec solidaire au cours des dernières années, notamment lors de la dernière campagne électorale.

«En 2018, personne n’avait vu venir Québec solidaire. Il n’y a personne qui avait vu venir Manon. Les Québécois ont découvert une femme qui ne ressemble à personne d’autre, une femme qui ne laisse passer aucune injustice. Elle ne laisse tomber personne. Elle parle vrai. Elle parle d’amour. Elle a mené notre famille politique plus loin que personne d’autre avant elle», souligne-t-il.

Lors de la campagne électorale de 2018, Québec solidaire avait fait élire 10 députés, soit sept de plus qu’en 2014. Députée de la circonscription montréalaise de Sainte-Marie – Saint-Jacques depuis avril 2014, Mme Massé avait été élue pour une deuxième fois, en 2018, obtenant près de 50% du vote populaire.

Articles similaires