National

Manifestation organisée et festive près de l’Assemblée nationale

Manifestation Québec
Des centaines de personnes ont bravé les intempéries pour participer à l'évènement. Photo: Vincent Desbiens/Métro Média

La neige et le froid n’ont pas freiné les ardeurs des manifestants contre les mesures sanitaires, qui se sont déplacés par centaines pour faire valoir leur mécontentement aux alentours de l’Assemblée nationale, à Québec, samedi.

Les protestations se sont déroulées de manière pacifique et nettement mieux organisée que lors de la manifestation précédente. Une génératrice a été installée pour permettre aux organisateurs de l’évènement de s’adresser à la foule massée à la fontaine de Tourny à partir d’une scène mobile aménagée pour l’occasion.

Des kiosques de distribution de nourriture et des toilettes chimiques ont également été mis à la disposition des gens venus de partout au Québec pour brandir des affiches aux slogans variés et des drapeaux de tout acabit.

«On est ici pour crier pour les plus démunis, pour les personnes handicapées qui ne peuvent pas se défendre, pour les personnes non vaccinées qui sont séquestrées, pour les personnes âgées qui sont prises dans leur CHSLD, qui ont été privées de toute chaleur humaine, pour nos enfants qui sont masqués à l’école», a scandé l’organisateur du convoi de la Côte-Nord, Kevin Grenier, lors de son allocution en début d’après-midi.

Présence policière

L’administration municipale a octroyé davantage de pouvoir d’intervention au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), notamment en matière de gestion de la circulation. Les forces de l’ordre avaient jugé bon de ne se prévaloir de ces nouveaux outils qu’en cas de besoin. Après avoir procédé à trois arrestations visant des camionneurs qui se sont stationnés illégalement sur Grande Allée en avant-midi, les agents de la paix n’ont pas eu à intervenir de nouveau.

Des camions de la voirie étaient déjà installés au début de la manifestation pour bloquer l’accès à certaines rues de la colline parlementaire et permettre l’accès à pied vers la fontaine de Tourny. Les policiers veillaient également à ce que les protestations ne nuisent pas à la circulation des véhicules d’urgence et aux transports en commun en assurant une surveillance accrue sur le boulevard René-Lévesque.

Ambiance festive

Environ une quarantaine de véhicules lourds, de tracteurs et de semi-remorques ont passé l’après-midi stationnés sur le boulevard René-Lévesque, comme convenu entre les organisateurs et le SPVQ. Le contingent venu, entre autres, de la Beauce, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord s’étirait de l’avenue Honoré-Mercier jusqu’à la rue de Clairefontaine, soit sur une distance d’environ 650 mètres.

La circulation était interdite d’un côté du terre-plein, à partir du Grand Théâtre de Québec, afin de permettre aux poids lourds de s’installer pour faire résonner leurs klaxons, au grand plaisir des manifestants qui marchaient dans le quadrilatère de l’Assemblée nationale.

Plusieurs familles se sont déplacées vers le Vieux-Québec afin d’unir leur voix pour scander des slogans anti-mesures sanitaires et pour appuyer les camionneurs. De nombreuses mascottes ont circulé pendant tout l’après-midi à travers la foule pour amuser les petits comme les grands.

Le convoi des peluches, qui manifeste pour que prenne fin le port du masque obligatoire à l’école, a fait don de centaines de toutous à ceux qui circulaient dans le secteur. Certains membres du regroupement se sont également affairés à attacher des peluches aux arbres qui bordent le trottoir du boulevard René-Lévesque. Quelques-uns, plus téméraires, ont grimpé jusqu’à la cime pour y suspendre des créatures en tissus de toutes sortes.

L’une des têtes d’affiche du rassemblement, Bernard «Rambo» Gauthier, a tenu à féliciter les nombreux participants pour avoir démontré leur aversion pour les mesures sanitaires dans le respect.

«Ça fait deux week-ends qu’on manifeste pacifiquement […]. On fait taire nos détracteurs et ça fait deux week-ends super pacifiques», s’est-il réjoui, sous les applaudissements d’un public conquis.

À Ottawa, la journée de samedi représentait le 23e jour de manifestation consécutif dans le secteur du centre-ville. Depuis vendredi, les forces policières ont procédé à l’arrestation de 170 personnes.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet