Soutenez

Hommage transpartisan pour les 100 ans de René Lévesque

François Legault et Lucien Bouchard échangent quelques paroles pendant le lancement des festivités pour les 100 ans de René Lévesque
François Legault et Lucien Bouchard. Photo: Denis Germain/Collaboration spéciale
Ruby Pratka - Collaboration spéciale

Malgré le constat que son objectif ultime – la souveraineté du Québec – n’est pas atteint, à l’approche du centenaire de sa naissance, l’héritage de René Lévesque parvient encore à réunir des Québécois de diverses origines et affiliations politiques, 100 ans plus tard.

Le 13 juin à la Grande Bibliothèque, la Fondation René-Lévesque a donné le coup d’envoi pour l’Année Lévesque, célébrée jusqu’en juin 2023 à travers une série d’évènements à Montréal, à Québec et à New Carlisle en Gaspésie, la ville natale de l’ancien premier ministre.

Le premier ministre François Legault était présent aux côtés de l’ancien premier ministre et président d’honneur des festivités, Lucien Bouchard. Les trois chefs d’opposition – Dominique Anglade du Parti Libéral, Paul St-Pierre Plamondon du Parti Québécois et Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte–parole de Québec Solidaire, étaient aussi de la partie, ainsi que le chef bloquiste Yves-François Blanchet et plusieurs ténors du mouvement souverainiste comme l’ancien chef du Bloc québécois Gilles Duceppe.

Le premier ministre – et ancien député péquiste – François Legault a souligné «un des personnages les plus marquants de l’histoire du Québec». Une personne qui a permis au Québec de «voir grand». Lucien Bouchard a salué «l’empreinte indélébile» de son prédécesseur et réitéré sa propre foi dans la nécessité de l’indépendance du Québec.

La cheffe libérale Dominique Anglade tenait à être présente à ce rassemblement transpartisan à l’honneur d’un politicien qui, a-t-elle rappelé, a piloté le projet de nationalisation d’Hydro-Québec comme ministre au sein du gouvernement libéral de Jean Lesage. Elle a également salué sa conception élargie du nationalisme, sous laquelle «des gens comme [ses] parents, issus de l’immigration» ont pu trouver leur place comme Québécois.

«Un projet qui est encore vivant»

Le député péquiste Pascal Bérubé a fait la route depuis Matane afin de rendre hommage à un Gaspésien d’exception. Il espère que la série d’hommages à René Lévesque contribuera à donner un nouveau souffle au PQ et au mouvement souverainiste. «Même quand c’était difficile, au début du mouvement, M. Lévesque n’a jamais reculé. Oui, [réfléchir sur ces acquis] pourra donner une nouvelle impulsion au mouvement souverainiste», a-t-il lancé.

Pour l’ancien chef péquiste Jean-François Lisée, l’événement représentait une occasion de souligner les accomplissements du mouvement souverainiste et la persistance de celui-ci. Malgré des projections selon lesquelles le PQ pourrait s’effondrer après les élections d’octobre prochain. «S’il y a une année où on parle de l’indépendance, c’est une année où on dit aux jeunes générations: « Ce projet-là est magnifique et il est encore vivant ».»

Une flèche pour Legault et Drainville

Son successeur Paul St-Pierre Plamondon, initialement écarté des festivités avant d’être rajouté au programme par la Fondation la semaine dernière, était le seul politicien qui s’est permis une intervention ouvertement partisane sur la tribune. Il a décoché une flèche à l’endroit de Legault et de l’ancien ministre péquiste Bernard Drainville, récemment rallié à la CAQ. «Si vous essayez d’être nationalistes à l’intérieur du Canada, vous allez échouer», a-t-il déclaré. Pour lui, la fédération canadienne est conçue de façon à «éliminer la différence québécoise» en le rendant «folklorique».

«Ça nous incombe de prendre le bâton, de franchir la ligne d’arrivée et de dire: « Mission accomplie, M. Lévesque »», a conclu le chef du PQ. 

Les événements programmés dans le cadre de l’Année Lévesque comprennent un parcours ambulant à Montréal (inauguration prévue le 24 août), une exposition sur la vie de Lévesque au Musée de la civilisation à Québec et la remise d’un prix du Québec en journalisme nommé à l’honneur de René Lévesque, ancien correspondant de guerre et animateur pour Radio-Canada. La programmation complète peut être retrouvée sur le site web de la fondation.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.