Soutenez

Moins d’usagers dans les transports collectifs qu’il y a cinq ans

Photo: iStock

Selon Statistique Canada, l’utilisation des transports collectifs pour se rendre au travail a chuté de moitié comparativement à environ cinq ans plus tôt.

Les chiffres de recensement sur le navettage publiés mercredi par l’agence du gouvernement fédéral démontrent que les transports en commun ont davantage pâti de la pandémie que l’automobile. Le métro, le train et l’autobus figurent parmi les moyens de transport qui ont le plus souffert.

En 2016, on comptait plus de deux millions de passagers à l’heure de pointe dans les transports en commun. Au mois de mai 2022, ils étaient environ 1,2 million d’utilisateurs. À ce moment-là, moins de 800 000 personnes fréquentaient toujours une ligne locale le matin ou le soir.

Toujours en mai 2022, environ 12,8 millions de personnes utilisaient leur voiture pour se rendre au travail. Il s’agit d’un chiffre légèrement plus élevé que celui observé en 2016.

Pour les chercheurs de Statistique Canada, il est «trop tôt pour dire si les répercussions de la pandémie sur l’utilisation du transport en commun pour se rendre au travail sont temporaires ou durables».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.