Soutenez

Tempête: plus de 15h dans un train Montréal-Toronto la veille de Noël

Parti de Montréal à 18h22, le train a atteint Cobourg (Ontario) à 8h30, le lendemain.
Parti de Montréal à 18h22, le train a atteint Cobourg (Ontario) à 8h30, le lendemain. Photo: Clément Bolano, Métro Média

Près de 300 personnes se sont retrouvées coincées dans un train Montréal-Toronto toute la nuit du 23 au 24 décembre, alors qu’une tempête hivernale fait rage dans l’est du Canada. À 9h ce samedi, le convoi parti de la gare centrale de Montréal à 18h22 la veille et dont l’arrivée à Toronto Union était initialement prévue à 23h33, était toujours sur les rails.

En raison des intempéries et du vent violent, le début du trajet a été ralenti: 2h30 pour rejoindre Cornwall depuis Montréal, au lieu d’1h15 habituellement. Dans le même temps, le phénomène météorologique a provoqué d’impressionnantes coupures de courant, notamment autour de Kingston en Ontario.

Selon un employé de VIA Rail Canada à bord du train, ces coupures de courant ont entraîné une panne sur la totalité des passages à niveau en direction de Toronto. L’équipage à bord a donc été forcé de ralentir afin de sécuriser chaque intersection de façon manuelle.

«Certains passages totalement bloqués par la neige. Il a fallu sortir pour aller les fermer manuellement» pour s’assurer qu’aucune voiture ne traverse, expliquait l’employé sous anonymat.

Chute d’arbres sur les voies

Les chutes de neige ont également conduit au retranchement d’une voie sur la portion Cornwall-Kingston, ce qui a conduit à un embouteillage… de trains. Le retard a ensuite pris une ampleur inattendue en raison de la chute d’arbres sur la voie.

Aux alentours de 1h du matin, un train en circulation au ralenti a percuté l’un de ces arbres, le choc explosant ainsi la vitre. L’intervention pour le remorquer a entraîné un délai de 1h supplémentaire. Mais à 3h20, un autre arbre s’est retrouvé projeté sur la voie ferré par la force du vent, forçant l’arrêt des wagons. Les voyageurs se sont vus distribuer un biscuit et une barre tendre chacun.

«On n’y peut rien, c’est comme ça», a réagi avec un peu de dépit Chantal, dont la famille du conjoint réside à Oshawa, un des arrêts du train. «On le savait, alors à part être patient, il y a pas grand chose de plus qu’on peut faire présentement.» D’autres ont exprimé leur frustration quant au manque de communication ou la maigre collation (une barre tendre et un biscuit) offerts en compensation.

En raison de la violence de la tempête et ses conséquences sur les voies et le réseau électrique, le Montréal-Toronto aura accumulé plus de 9h de retard. Il est possible d’obtenir un remboursement de 50% du prix (avant taxes) initial de l’aller en cas de retard d’1h à 4h. Au-delà de 4h, le billet devient intégralement remboursable.

VIA Rail Canada n’était pas joignable au téléphone et n’avait pas répondu à notre courriel au moment d’écrire ces lignes.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.