National

Des milliers d’agressions dénoncées en quelques heures

Photo: Métro

Le mot-clic #AgressionNonDenoncee lancé mercredi par la Fédération des femmes du Québec a entraîné des milliers de dénonciations en quelques heures sur Twitter.

De nombreuses femmes ont raconté, en quelques mots, des agressions trop longtemps gardées secrètes.

Des journalistes, dont la journaliste de La Presse Michèle Ouimet, ont également accepté de partager leur lourd secret dans l’espoir que leurs témoignages puissent donner du courage et de l’espoir aux victimes.

Le pendant anglophone du phénomène, #BeenRapedNeverReported, lancé le 30 octobre par les journalistes Sue Montgomery et Antonia Zerbisias, du Toronto Star, a pour sa part atteint le cap des 4 millions de tweets au cours de la journée de mercredi.

Selon les données du ministère de la Santé,1 femme sur 3 a été victime d’au moins une agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans. Près de 90 % des agressions sexuelles ne sont pas déclarées à la police.

Voici les tweets qui ont lancé le mouvement #BeenRapedNeverReported:

Et quelques tweets qui ont été publiés en utilisant le mot-clic #AgressionNonDenoncee:

https://twitter.com/coucoulyne/status/530370679838085120


https://twitter.com/Jo_Labelle/status/530371296681820160


https://twitter.com/vansap/status/530328444102787072


https://twitter.com/exovirtuelle/status/530066866967183360
https://twitter.com/aurelolancti/status/530022835822276608
https://twitter.com/MartineSaintCyr/status/530017820726538240
https://twitter.com/MartineDelvaux/status/530018471476994048


https://twitter.com/SuzanneZaccour/status/530006538094919680


https://twitter.com/Cath_Frenette/status/530376088917389312

Articles récents du même sujet