National
15:23 2 juin 2015 | mise à jour le: 2 juin 2015 à 16:10

29% moins de courriels au Canada depuis l’entrée en vigueur de la loi anti-pourriel

29% moins de courriels au Canada depuis l’entrée en vigueur de la loi anti-pourriel

Depuis l’entrée en vigueur de la loi canadienne anti-pourriel (LCAP), en juillet 2014, au 1er février 2015, les Canadiens ont reçu 29% moins de courriels, selon un récent rapport de l’entreprise de sécurité informatique Cloudmax.

La proportion de pourriels dans la boîte de réception des Canadiens est cependant demeurée inchangée, à quelque 16%. Cela s’explique par le fait que le nombre de pourriels reçus et celui de courriels légitimes reçus ont diminué de façon presque identique.

Signe que la loi, qui est considérée comme une des plus sévères au monde en la matière, fonctionne, le nombre de pourriels envoyés à partir du Canada a baissé de 37%. En fait, chaque mois depuis l’entrée en vigueur de la LCAP a vu un nombre de pourriels envoyés plus bas que tous les mois avant cette date.

Pourquoi une si importante baisse dans le nombre de courriels reçus? Les auteurs du rapport croient que c’est parce que les règles qui encadrent l’ajout d’adresses courriel à des listes de marketing ont été resserrées et il est plus difficile d’obtenir le consentement d’un destinataire pour être rajouté à une telle liste.

«Alors que la LCAP n’a pas réussi à faire cesser les activités des polluposteurs («spammers») professionnels qui tentent de vendre des médicaments de contrebande, des pilules de diète et des services pour adultes, elle a réussi à empêcher les agents de marketing par courriel peu scrupuleux d’ajouter des adresses à leurs listes d’envoi en faisant du co-marketing ou en utilisant des cases de désabonnement peu visibles», peut-on lire dans le rapport.

L’entreprise conclut la section canadienne de son rapport en mentionnant que les effets de la loi se font sans doute sentir au sud de la frontière. «Nous voyons régulièrement des pourriels qui contiennent un avertissement que ‘ce message n’est pas destiné aux citoyens Canadiens’», peut-on lire.

Selon le rapport, 78% des pourriels originaires du Canada sont envoyés vers les États-Unis, alors que 53% des pourriels reçus par des Canadiens sont envoyés à partir des États-Unis.