National

La Coalition nationale des Sans-Chemise réclame des changements à l’assurance-emploi

Photo: La Presse canadienne

Lasse de voir le programme d’assurance-emploi être malmené, la Coalition nationale des Sans-Chemise demandera aux partis politiques fédéraux des engagements clairs au cours de la présente campagne électorale pour redresser le régime.

Le regroupement, formé du Conseil national des chômeurs (CNC), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et de l’Alliance québécoise des techniciens de l’image et du son (AQTIS), s’est formellement inscrit à titre de «tiers» auprès du Directeur général des élections du Canada.

Les Sans-Chemise ont réclamé une rencontre avec les chefs des cinq principaux partis politiques actifs sur la scène fédérale. Pour l’instant, seul Gilles Duceppe du Bloc québécois a acquiescé à la demande.

En entrevue à La Presse Canadienne, le porte-parole du CNC, Pierre Céré, explique que les représentants de la coalition souhaitent discuter avec les décideurs politiques de leurs préoccupations et de leurs suggestions pour que la caisse d’assurance-emploi remplisse véritablement son rôle.

La coalition se dit particulièrement préoccupée par la diminution de la couverture assurée par le régime d’assurance-emploi. Alors que le programme protégeait environ 85 pour cent des travailleurs en chômage il y a 25 ans, rappelle M. Céré, ce taux a aujourd’hui atteint un plancher historique à 38 pour cent.

«La première de nos revendications est d’améliorer les conditions d’admissibilité, c’est un incontournable», insiste l’ancien candidat à la direction du Parti québécois.

M. Céré dénonce également ce qu’il appelle le «détournement» des surplus de la caisse. Une pratique qui a permis au gouvernement Harper de mettre la main sur la réserve de quelque 57 milliards $ du programme.

La coalition réclame la mise en place d’une caisse autonome. «On veut que les cotisations versées pour l’assurance-emploi soit dédiées à la mission pour laquelle a été créée l’assurance-emploi, c’est-à-dire soutenir ou aider économiquement les travailleurs qui se retrouvent entre deux emplois», plaide M. Céré.

La campagne de la Coalition nationale des Sans-Chemise — qui sera appuyée par le déploiement de pancartes publicitaires à travers la province — bénéficie d’un budget d’environ 20 000 $.

Articles récents du même sujet