Politique

Montréal restreint encore plus les plastiques à usage unique

plastique à usage unique sur le bord de la rue
Photo: Josie Desmarais/Métro

La Ville de Montréal fait un pas de plus vers l’élimination du recours au plastique à usage unique dans la métropole.

Dans le cadre du plan de gestion des matières résiduelles, 2020-2025, la mairesse de Montréal a annoncé le bannissement de certains produits plastique à usage unique par les établissements qui proposent un service de restauration ou qui emballent et distribuent des aliments au consommateur.

«Notre planète croule sous les déchets de plastique. Le plastique souille nos rues et notre environnement. Ça suffit», a indiqué la mairesse sur Twitter mardi.

«L’interdiction des plastiques à usage unique c’est la chose à faire, l’alarme sonne.»

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Articles de plastiques à usage unique destinés à la consommation

Les articles et matières visées concernent autant les plastiques dégradables que non dégradables destinés à la consommation. Les barquettes destinées à l’emballage des viandes et poissons sont exclues, contrairement au souhait de l’administration municipale qui prévoyait pourtant en 2019 de les inclure au nouveau règlement.

Dans certains cas, les plastiques réguliers qui peuvent être recyclés sont maintenus.

Les articles de vaisselles à usage unique vendus dans les rayons ne sont pas touchés par le nouveau règlement. Également, la règlement ne vise pas ce qui est conditionné à l’extérieur du lieu de consommation. Les OBNL dont la mission est de distribuer des aliments au public ne seront pas assujetties au règlement.

Plastique biodégradablePlastique compostablePlastique oxo-dégradable
ou oxo-fragmentable
Plastique conventionnel recyclablePolystyrène
AssiettesInterditInterditInterditPermisInterdit
Barquettes pour alimentsInterditInterditInterditPermisInterdit
BâtonnetsInterditInterditInterditInterditInterdit
Contenants et couverclesInterditInterditInterditPermisInterdit
Couvercles pour boissonsInterditInterditInterditPermisInterdit
PaillesInterditInterditInterditInterditInterdit
Verres pour boissonsInterditInterditInterditInterditInterdit
Ustensiles pour consommation sur placeInterditInterditInterditInterditInterdit
Ustensiles pour emporterInterditInterditInterditPermisInterdit
Articles et matières interdites et permises dans le nouveau règlement

Les amendes prévues oscillent entre 200$ et 4000$. Le nouveau règlement concernant le plastique à usage unique s’appliquera dès le 1er mars 2023 sur l’ensemble du territoire de Montréal.

Le nouveau règlement prévoit aussi l’élargissement de l’interdiction des sac d’emplettes en plastique à usage unique dégradables et non-dégradables, quelle que soit leur épaisseur.

Une période de transition prévoit de laisser aux distributeurs 6 mois pour l’écoulement du stock ainsi qu’une période d’adaptation pour les consommateurs. La mairesse a également fait valoir que cette période permettra «l’entrée sur le marché d’entrepreneurs avec de nouvelles offres.»

Ce règlement entrera en effet le 1er septembre 2022. Des mesures seront mises en place pour accompagner les PME.

La Ville de Montréal avait mené, en 2019, une consultation publique auprès des acteurs de la chaine de valeur du plastique. Selon la Ville, l’étude sur l’impact économique révèle qu’une interdiction des plastiques à usage unique aurait «un impact financier réduit.»

Amélie Côté, analyste en réduction à le source chez Équiterre, salue le «leadership» dont fait preuve Montréal. En effet l’interdiction des sacs de plastiques est une revendication de l’ONG depuis plusieurs années.

«C’est le genre d’interdiction unilatérale qui nous permet de vraiment s’éloigner de ce fléau qu’est l’usage unique.»

Amélie Côté, analyste en réduction à le source, Équiterre

Elle espère que cet enjeu «soit pris à bras le corps par les gouvernements provincial et fédéral pour obtenir des résultats à bien plus large échelle.»

Un point d’interrogation demeure pour l’experte dans le dossier des Publisacs – que la ville de Montréal songeait à bannir dès fin 2018 – «Qu’attend-on pour fermer ce dossier une bonne fois pour toutes?»

«On a raté une belle occasion de finalement bouger sur la problématique des Publisacs», juge l’experte.

«Enfin», dit l’opposition

Le principal parti d’opposition, Ensemble Montréal, estime que l’administration Plante a trop traînée les pieds dans ce dossier.

«Une chance que les élections municipales approchent pour inciter l’administration Plante à passer à l’action: ça fait trois ans qu’Ensemble Montréal la talonne à ce sujet, notamment avec le dépôt d’une motion en mai 2018 pour que Montréal adopte une stratégie de réduction du plastique sur son territoire. Notre formation politique peut se féliciter d’avoir poussé l’administration à faire cette annonce aujourd’hui», affirme le conseiller municipal Francesco Miele.

Alors que le parti était au pouvoir sous Denis Coderre, Montréal avait été l’une des premières villes du Québec à bannir les sacs de plastique à usage unique. Les autres produits en plastique n’étaient toutefois pas concernés par la mesure.

Articles récents du même sujet