Politique

Élections fédérales: Justin Trudeau dit avoir un «mandat clair»

Le Premier ministre du canada et chef du Parti libéral du Canada arrive au bureau de vote avec sa famille. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

C’est avec grand enthousiasme que le premier ministre réélu Justin Trudeau s’est présenté au rassemblement des Libéraux, mardi aux petites heures. Malgré le statu quo du parti dont le slogan était «Avançons ensemble», l’élu estime avoir reçu un «mandat clair» de la population canadienne.

«Vous voulez un système de santé plus fort, on vous entend», a-t-il lancé, accompagné d’un groupe de militants réduit en raison des restrictions sanitaires.

Des millions de canadiens ont opté pour un plan progressiste. Certains parlent de division, mais ce n’est pas ce que je vois. 

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada

L’électorat a affirmé son intention d’en finir «une bonne fois pour toutes avec cette pandémie», considère Justin Trudeau. 

«Ça vous tente plus qu’on parle de politique, d’élections. Vous voulez qu’on se concentre sur le travail qu’on a à faire. Vous voulez savoir que les membres de votre parlement assurerons vos arrières pendant la pandémie», a-t-il indiqué.

Perceptions victorieuses

Dans la ville de Montréal, le portrait n’a pas changé: au moment d’écrire ces lignes, les libéraux misaient sur 16 circonscriptions. Le NPD et le Bloc québécois en ont pour leur part conservé une.

La campagne électorale aura été de 36 jours, le minimum permis par Élections Canada. On évalue les coûts de sa tenue à environ 600 M$. La tenue des élections aura tout de même value la peine, selon le Leader du gouvernement Pablo Rodriguez. 

«Une élection coûtera toujours des millions de dollars. Une démocratie ça a pas de prix», expose-t-il. 

Selon lui, il était nécessaire de lancer de nouvelles élections, puisque le programme sous lequel avait été élu les Libéraux n’était pas adapté à la pandémie. «Notre programme, on aurait pu le jeter aux poubelles après deux mois, expose-t-il. Pour moi, ce n’est pas un statut-quo qu’on vit en ce moment.»

Les électeurs ont démontré qu’ils souhaitaient voir un gouvernement progressiste au pouvoir, et c’est pourquoi ils ont choisi les Libéraux au détriment des Conservateurs et du Bloc québécois, considère la ministre des Langues officielles Mélanie Joly. 

«Je suis très fière de la campagne qu’on a fait au Québec», a-t-elle commenté. 

Les pierres angulaires du Parti libéral de l’île de Montréal on été réélu. Le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, a vaincu l’épidémiologiste Nimâ Machouf dans Laurier–Sainte-Marie. Le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller a été réélu dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs, tandis que le ministre de la Justice David Lametti dans LaSalle–Émard–Verdun.

Articles récents du même sujet