Politique

Les revenus de Denis Coderre, la «Formule E» de 2021?

Valérie Plante devant une affiche de Projet Montréal lors d'une annonce concernant le logement à l'ancien hippodrome blue bonnets. En arrière-plan, Éric Alan Caldwell
Photo: Josie Desmarais/Métro

Valérie Plante compare le refus de Denis Coderre de dévoiler ses revenus et sa liste de clients avec le cafouillage entourant la course de Formule E en 2017.

En conférence de presse mardi, Mme Plante a fustigé la décision de Denis Coderre de ne pas rendre publique sa déclaration de revenus avant l’élection. La mairesse sortante accuse M. Coderre de «manquer de transparence» et en appelle au droit des Montréalais «d’avoir des réponses» avant le scrutin.

Je pense que les montréalais sont déçus. Ça fait partie de la transparence, qu’on ait travaillé au privé, ou non. Il y a bon nombre de candidats qui ont suivi le même chemin que lui et qui pourtant ont dévoilé leurs revenus. Alors je pense que c’est un manque flagrant de transparence.

Valérie Plante, mairesse sortante de Montréal.

La mairesse, candidate à sa propre réélection, y voit un lien direct avec la saga des billets vendus pour la course de la Formule E en 2017. À l’époque, l’administration Coderre avait refusé de dévoiler le nombre de billets vendus lors de la course électrique. Lorsqu’il l’a dévoilé, il a conservé un flou entre les billets vendus en billetterie et ceux distribués à des partenaires.

«Au final, c’est exactement le même scénario qu’en 2017. Denis Coderre cachait le nombre de billets vendus pour la Fomule E, il refusait de dévoiler le nombre de billet vendus. On est en 2021 et c’est la même chose», a déploré Mme Plante.

La mairesse a quant à elle, dévoilé dimanche matin, ses déclarations de revenus pour les quatre dernières années. «La diffusion de mes rapports d’impôts, comme nous le faisons à chaque élection, reflète l’intégrité et l’absence de conflit d’intérêts de notre équipe. J’invite les autres chefs à faire de même», a-t’elle indiqué dans un communiqué diffusé dimanche matin.

Une question qui fâche

En réponse, le chef d’Ensemble Montréal dénonce une «tentative de distraction des vrais enjeux» de la part de la mairesse sortante. «Il y a des gens qui ne veulent pas parler de leur propre bilan», a t-il répliqué.

Par ailleurs, il s’est défendu, invoquant «des ententes de confidentialité». Le chef d’Ensemble affirme qu’il n’y a pas de «cachette». «Il y a juste un respect des ententes avec ceux que j’ai conseillé», dit-il. M. Coderre affirme qu’il se conformera à la loi et qu’il déposera son formulaire de conflits d’intérêts en cas de victoire le 7 novembre.

De plus, après l’élection, M. Coderre préfère remettre la liste de ses clients à un conseiller en éthique de la Ville de Montréal. «Après notre élection, en tant que maire, je vais parler au conseiller en éthique, qui est M. Nadeau. C’est un avocat, alors je vais pouvoir sortir tout le pedigree et on va pouvoir répondre à ses questions», a déclaré M. Coderre en conférence de presse.

Est-ce qu’un avocat va donner tous ses clients? Pour moi, c’est la même chose. […] J’ai répondu à toutes les questions.

Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal.

Si les candidats n’ont pas l’obligation de dévoiler la liste de leurs emplois, de leurs clients ou leur revenus pendant une élection, ils sont tenus de dévoiler les intérêts privés qu’ils peuvent avoir une fois qu’ils sont élus.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet