Politique

La CAQ dépense trois fois plus que ses opposants sur Facebook

Le premier ministre François Legault Photo: Josie Desmarais / Métro

Même si la campagne électorale provinciale n’est pas officiellement lancée, la grande séduction, elle, l’est. Les principaux partis, avec la CAQ en tête de peloton, investissent déjà dans des contenus promotionnels sur Facebook.

Au cours des 90 derniers jours, le parti au pouvoir a investi près de 36 000 $ pour donner plus de visibilité à ses publications sur le média social. De cette somme, près de 5000 $ ont été investis spécialement dans la page du premier ministre François Legault.

Questionnée par Métro, la CAQ n’a pas souhaité s’étendre sur la place des publicités sur les réseaux sociaux dans sa campagne électorale. «Les stratégies de publicité et de communication relèvent de la régie interne du parti. Nous utilisons plusieurs moyens à notre disposition, dont Facebook, pour rejoindre la population», s’est limité à dire l’attachée de presse Sarah Bigras.

En deuxième position? Le Parti conservateur

Le Parti conservateur du Québec (PCQ) arrive au deuxième rang pour les dépenses publicitaires sur Facebook. Une somme de 10 500 $ a été investie au cours des trois derniers mois. La formation politique a toutefois une stratégie différente de celle de la CAQ: l’entièreté de ce montant a été placée dans le compte du chef, Éric Duhaime. Aucune publication de la page du parti n’a été propulsée par des fonds.

Dans un échange avec Métro, le parti dit pourtant limiter ses dépenses publicitaires sur les réseaux sociaux à 2000 $. «Nous souhaiterions pouvoir faire plus, mais nous n’avons aucunement le budget de millions de dollars dont dispose la CAQ en cette période de précampagne pour faire autant de placements publicitaires», indique le PCQ via courriel.

«La CAQ fait énormément de publicités partout, et pas seulement sur les réseaux sociaux. On le voit, on le sait», ajoute le parti.

Le budget publicitaire des péquistes affiche des sommes similaires, à près de 10 000 $. Presque l’entièreté de cette somme a été placée dans la page du parti. Québec solidaire a investi plus de 7500 $ sur Facebook, et le Parti libéral du Québec (PLQ) s’est limité à environ 6500 $.

Aucun encadrement avant la campagne électorale

Les partis peuvent investir dans des campagnes publicitaires avant le déclenchement des élections à leur guise, «en autant que ces dépenses soient payées par le parti à partir de fonds amassés conformément à la loi, et qu’elles soient colligées dans le rapport financier annuel du parti», indique Élections Québec à Métro.

En 2018, Élections Québec a remarqué que les dépenses effectuées pour influencer le choix des électeurs avaient augmenté. «Toutefois, les cas observés ne nous permettaient pas de conclure que les principes de transparence et d’équité, à la base des règles de financement politique et de contrôle des dépenses électorales, étaient compromis. Nos observations ne justifiaient donc pas de recommander une modification législative pour imposer une limite de dépenses préélectorales», explique-t-on.

Élections Québec collige les dépenses des formations politiques afin d’analyser si, à long terme, une réforme de l’encadrement législatif des publicités serait nécessaire.

L’heure du bilan

Lors des 90 derniers jours, la CAQ a axé ses publicités dans la présentation de ses nouveaux candidats, mais aussi dans le recensement des actions qui ont été entreprises au cours du dernier mandat. Le parti souligne notamment la création d’un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle, l’entente avec New York pour l’exportation d’hydroélectricité et l’adoption de la loi 21 sur la laïcité.

Les autres partis se contentent surtout de produire des publicités concernant la présentation de leurs nouveaux candidats.

Les élections provinciales auront lieu le 3 octobre. La campagne électorale officielle devrait être lancée au plus tard le 29 août.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet