Soutenez

COP15: déjà des investissements majeurs de l’État

Le premier ministre du Québec, François Legault. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

À l’ouverture de la COP15 à Montréal, François Legault et Justin Trudeau n’ont pas tardé à se faire remarquer en annonçant d’importants investissements dans la protection de la biodiversité.

Québec se dote d’un «Plan Nature» et réitère sa promesse de protéger 30% de son territoire d’ici 2030. Pour ce faire, 650 M$ seront investis dans les sept prochaines années. François Legault en a fait l’annonce lundi, dans son discours d’ouverture de la COP15.

«Avec le Plan Nature, nous protégeons non seulement notre riche patrimoine naturel québécois, mais nous réitérons aussi notre contribution à l’atteinte des objectifs mondiaux en matière de biodiversité», a précisé le premier ministre, par voie de communiqué.

Le Québec investit pour le présent et pour l’avenir; nous devons léguer nos paysages, leur beauté et leur authenticité à nos enfants.

François Legault

Le Plan Nature, dont les détails «seront rendus publics prochainement», sera élaboré avec divers acteurs de la société civile, dont les organismes de conservation, les entreprises privées et les communautés autochtones.

Il comprendra notamment l’acquisition de milieux naturels en terres privées dans le sud du Québec, où la biodiversité est plus grande. Des mesures seront aussi prises pour l’identification et le suivi des espèces menacées ou vulnérables.

De plus, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) promet de soutenir la création d’aires protégées d’initiative autochtone et de créer «rapidement» un fonds destiné à l’eau.

«Pas moins de 3% des ressources en eau de la planète se trouvent sur notre territoire. Nous avons une chance inouïe, mais également une grande responsabilité et un rôle à jouer dans la conservation de la biodiversité à l’échelle mondiale», a pour sa part affirmé le ministre de l’Environnement Benoit Charette.

800 M$ d’Ottawa pour des initiatives autochtones de conservation

Pour sa part, Ottawa investira jusqu’à 800 M$ sur sept ans, à partir de 2023-2024, pour soutenir quatre projets de protection de la biodiversité menés par des peuples autochtones, a annoncé Justin Trudeau ce matin, dans le cadre de la COP15.

«En conjuguant les connaissances autochtones et occidentales, nous pouvons lutter contre la double crise des changements climatiques et de la perte de biodiversité, renforcer nos relations avec les communautés autochtones et construire un avenir meilleur pour tous», a de son côté souligné le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, par voie de communiqué.

Les espaces naturels concernés sont situés dans la zone marine du Grand Ours, en Colombie-Britannique; dans les basses terres de la baie d’Hudson, au nord de l’Ontario; dans la région de Qikiqtani au Nunavut ainsi que dans les Territoires du Nord-Ouest.

Ces projets, une fois concrétisés, totaliseront environ un million de kilomètres carrés d’aire protégée.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.