Carrières
12:20 12 janvier 2021 | mise à jour le: 12 janvier 2021 à 16:25 temps de lecture: 6 minutes

Impôts 2020: déduction allant jusqu’à 800$ pour les salariés en télétravail

Impôts 2020: déduction allant jusqu’à 800$ pour les salariés en télétravail
Photo: 123rf

Voici un cadeau de janvier des gouvernements qui pourrait momentanément faire oublier le couvre-feu décrété par Québec il y a quelques jours: les salariés qui ont été en télétravail en raison de la covid pourront réclamer une déduction d’impôts pour 2020. Au minimum, 800$ par contribuable!

«Attention, précise Josée Cabral, porte-parole et spécialiste de l’impôt supérieur chez H&R Block, en entrevue à Métro, il s’agit d’une déduction, pas d’un crédit. Ce qui veut dire qu’il faut avoir eu des revenus d’emploi pour pouvoir en profiter.»

Bon, disons-le tout de suite: il y a la méthode facile, celle pour les salariés en télétravail qui ne veulent pas se casser la tête avec les reçus ou les pièces justificatives à fournir, et la méthode longue. En optant pour la méthode simplifiée, on en récolte un peu moins qu’avec la méthode longue à mesure que le revenu augmente.

La méthode facile donne droit à une déduction d’impôt de 2$ par jour de télétravail, jusqu’à concurrence de 400$ au provincial et de 400$ au fédéral. Évidemment, il faudra avoir travaillé de la maison pour toute la période visée.

Nous avons préparé deux exemples, présentés à la fin de cet article, pour vous permettre de comparer.

«S’il y a deux conjoints à la même adresse, les deux peuvent s’en prévaloir.» – Josée Cabral, de H&R Block

Avec la voie facile, il n’y a aucun formulaire à remplir. Il faudra tout simplement indiquer un montant dans vos déclarations fiscales 2020.

Avec la méthode longue, il faudra remplir un nouveau formulaire, le T2200S.

Des conditions à rencontrer

«Il faudra avoir été renvoyé à la maison en raison de la COVID-19 ou parce qu’on avait un proche atteint [par le virus], poursuit l’experte. C’est une mesure qui est réservée pour les salariés qui ont un emploi à temps plein. Car, pour en bénéficier, il faut qu’il y ait un salaire associé à notre déduction.

«De plus, il faut que nos revenus soient semblables à ceux de l’année précédente, sinon cela pourrait attirer l’attention des vérificateurs, conseille l’experte. Ce n’est pas un crédit d’impôt qui s’adresse à tous les contribuables.

Procédure simplifiée vs procédure longue

La méthode simplifiée le dit: méthode simplifiée, donc procédure simplifiée. Les contribuables optant pour la voie facile acceptent une déduction moindre en échange d’un effort moindre pour le justifier.

«On doit s’entendre: pas de reçus, pas de preuves à l’appui, c’est tout simple. Les 400$ ce n’est pas beaucoup, mais c’est assez pour simplifier le processus», dit Mme Cabral.

Pour la méthode plus complexe, il faudra fournir un effort. Dans ce cas, cela veut dire avoir classé et conservé ses reçus, les prendre en photos ou les photocopier afin de les joindre à ses déclarations, en conserver une copie et remplir un formulaire.

Les frais admissibles sont: le téléphone, l’internet, les fournitures de bureau, l’encre, l’électricité, le loyer, au prorata des dépenses et de l’utilisation évidemment.

Pour les propriétaires, seule une petite partie des dépenses d’entretien et des améliorations pour le bureau est admissible. Donc, pour ces dépenses, le contribuable pourra déduire la moitié du montant, car il faut aussi tenir compte de l’usage personnel.

Un conseil: soyez raisonnable dans vos déductions. Le mot d’ordre ici devrait être réaliste, c’est-à-dire présenter des dépenses en lien avec la réalité. Le bureau et la chaise d’ordinateur ne sont pas des dépenses admissibles, précise la spécialiste de H&R Block.

Avis aux salariés dont certaines dépenses ont été remboursées par l’employeur, celles-ci ne pourront être réclamées en double, soyez vigilants à cet égard.

Ce sont les employeurs qui compléteront les formulaires à inclure avec vos déclarations d’impôts.

Des outils en ligne pour vous aider sont disponibles: au fédéral et au provincial.

Sept conseils d’ami:

  1. Prendre de l’avance pour préparer ses documents fiscaux.
  2. Photographier ses documents en cas de vérification, car l’encre de ceux-ci peut disparaître au fil du temps.
  3. Ne pas hésiter à faire une simulation d’impôt afin de choisir la méthode la plus avantageuse pour vous.
  4. Bien organiser ses documents, ce qui permet de les retrouver sans trop d’efforts.
  5. Ne pas attendre au dernier moment pour demander les formulaires à son employeur.
  6. Classer et ranger ses reçus en lieu sûr.
  7. Si nécessaire, appelez Revenu Québec ou l’Agence du revenu du Canada tôt le matin, car les lignes sont moins engorgées à ce moment.

Deux contribuables en exemples

Dans le premier exemple, la personne a travaillé à la maison pendant neuf mois. Elle loue un 4 ½ et gagne un salaire annuel de 35 000$.

Calcul avec la version simplifiée: 800$

  • Cette personne pourra déduire 400$ au provincial (soit 2$ par jour jusqu’à concurrence de 400 $)
  • Elle pourra aussi déduire 400$ au fédéral (soit 2$ par jour jusqu’à concurrence de 400 $)

Calcul avec la version détaillée: 733$

  • 700$ de loyer x 9 mois x 25% = 1 575$
    • Pourquoi 25%? Car elle utilise une pièce de son 4 ½ comme bureau
  • 75$ d’électricité x 9 mois x 25% = 168,75$.
    • Pourquoi 25%? Car elle utilise une pièce comme bureau.
  • 150$ de téléphone et internet résidentiel x 9 mois x 50% = 675$
    • Pourquoi 50%? Car elle travaille environ 50% de son temps
  • 200$ en fourniture de bureau (stylos, papiers, encre pour l’imprimante)Total des dépenses : 2 618,75$
  • 2618,75$ x taux marginal de 28% = 733$
    • Au fédéral, elle pourra donc déduire 340$ (13 % taux marginal)
  • 85$ d’électricité x 9 mois x 25% = 191,25$
    • Au provincial, elle pourra donc déduire 393$ (15 % taux marginal)

Dans le deuxième exemple, les données sont identiques, sauf le loyer mensuel s’élève à 1 100$.

Calcul avec la version simplifiée: 800$

  • La personne pourra déduire 400$ au provincial (soit 2$ par jour jusqu’à concurrence de 400$)
  • Elle pourra aussi déduire 400$ au fédéral (soit 2$ par jour jusqu’à concurrence de 400$)

Calcul avec la version détaillée : 991,55$

  • 1 100$ de loyer x 9 mois x 25% = 2 475$
  • 85$ d’électricité x 9 mois x 25% = 191,25$
  • 150$ de téléphone et internet résidentiel x 9 mois x 50% = 675$
  • 200$ en fourniture de bureau (stylos, papiers, encre pour l’imprimante)

Total des dépenses : 3541,25$

  • 3541,25$ x taux marginal de 28% = 991,55$

o   Au fédéral, elle pourra donc déduire 460$ (13% taux marginal)

o   Au provincial, elle pourra donc déduire 531$ (15% taux marginal)

Source: H&R Block

À ne pas oublier bien évidemment, il s’agit là de déductions et non de crédits d’impôt!


Articles similaires