Culture
22:33 20 mars 2018 | mise à jour le: 21 mars 2018 à 07:16 Temps de lecture: 2 minutes

Le Porteur fait «full de sens»

Le Porteur fait «full de sens»
Photo: Léon Gniwesch/Collaboration spéciale

Alors qu’il est en train d’illuminer le ciel, Pierrot fait tomber une étoile par inadvertance. Pretzel s’en aperçoit et la recueille aussitôt dans son grand panier. Telle est la prémisse du Porteur, un spectacle qui, en 20 ans, a fait l’objet de plus de 600 représentations dans le monde.

«C’est bien, ce spectacle, y avait un bébé géant marionnette et une autre petite marionnette qui parlait bizarrement pour faire rire les gens. Mais moi, je riais pas», confie Anaïs, 6 ans, chroniqueuse aux affaires enfantines chez Métro.

«Après, le ver de terre marionnette a récupéré la petite boule magique [NDLR: l’étoile]. Il s’est couché dans celui des lits du milieu. Après, l’eau a emporté les lits et la petite boule s’en allait dans la mer. Après, un poisson-lune a avalé la petite boule. Est-ce qu’il y aura une photo de ça dans le journal?» ajoute notre chroniqueuse à l’adresse des pupitreurs.

Après moult péripéties, le ver de terre marionnette récupère l’étoile des tentacules de la pieuvre. «À la fin, la vieille dame, elle attrape la petite boule [NDLR : l’étoile!]. Et les deux s’envolent jusqu’au ciel. Tu crois qu’elle est morte, la dame, papa?, conclut Anaïs. Est-ce que j’ai bien fait, là? J’ai fait assez d’efforts. Je peux avoir de l’eau maintenant?»

Ah non, un dernier petit effort avant de conclure l’article (insérer ici des chuchotements). «Bonne journée Natalia et bon restaurant. J’espère que tu vas être heureuse», de conclure notre chroniqueuse pour souligner le départ du journal de son pusher de billets de spectacle (Natalia Wysocka), après plusieurs années de bons et loyaux services à la section Culture.

Le spectacle Le Porteur est présenté à la Maison théâtre jusqu’au 31 mars.

Articles similaires