Culture

Critiques CD de la semaine du 10 au 14 mars 2008

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums d’Erykah Badu, David Marin, Lizz Wright, Morcheeba et Dolly Parton…

 Diva du soul
 Erykah Badu
 New Amerykah – Part One (4th World War) (4/5)

 
Erykah Badu est un drôle de numéro. Après une absence de huit ans, la chanteuse soul américaine revient en force avec 4th World War, le premier d’une série de trois albums sous le nom New Amerykah. Grâce à un groove R’n’B judicieusement ralenti (Honey), une instrumentation minimaliste (The Healer) et quelques pointes funk bien senties (Amerykhan Promise), les 10 titres de l’opus nous rappellent avec bonheur Baduizm, un petit bijou qui marquait les débuts de l’artiste en 1997. On aime particulièrement Soldier, un hymne à saveur hip-hop destiné aux troupes en Irak et aux starlettes sous médication.
– Marc-André Lemieux

 Un bon départ
 David Marin
 À côté d’la track (3,5/5)

David Marin arrive en ville avec son premier album, À côté d’la track. Lauréat du concours Ma première Place des Arts en 2004 et finaliste aux Francouvertes en 2006, le musicien originaire de Drummondville fait dans le folk-rock, agrémenté de quelques accents bien dosés de country. Avec des textes engagés qui ne sombrent pas dans la contestation à outrance, Marin se révèle un parolier de talent, bien ancré dans l’univers québécois. Les pièces Tournanron et Lundi matin en sont de beaux exemples. La réalisation signée Louis-Jean Cormier, de l’excellente formation Karkwa, est très bien ficelée.
– Mathieu Horth Gagné

 Soul & Blues
 Lizz Wright

 The Orchard (3,5/5)

 
La voix de Lizz Wright est grave, chaude et profonde, un peu comme celle de Tracy Chapman, et on adore! Sur son troisième album elle en montre d’ailleurs toute l’étendue avec des pièces tantôt soul, tantôt blues, tantôt gospel. L’Américaine à la voix de velours nous chante ses chansons d’amour sur ton de confidence sur les magnifiques Another Angel, My Heart et Leave me Standing Alone. Elle se plaît aussi à reprendre I Idolize You, popularisée par Tina Turner, et Thank You, de Led Zeppelin, qu’elle s’approprie totalement. Cet album produit par Craig Street (Cassandra Wilson, Norah Jones) est indéniablement à découvrir.
 – Geneviève Vézina-Montplaisir

 En surface
 Morcheeba
 Dive Deep (3/5)

 
Après un effort plutôt raté en 2005 sans la voix sublime de Skye, le duo Morcheeba revient avec Dive Deep, sans chanteuse attitrée, mais avec plusieurs interprètes. Si l’ambiance nous plonge effectivement dans l’abysse, la créativité reste plutôt en surface. Entendons-nous, Morcheeba fait ici très bien ce qui l’a rendu célèbre : un trip-hop ambiant de grande qualité. Mais on reste sur notre faim. Les risques pris auraient pu être intéressants, mais le tout est un peu trop sage. Belle découverte toutefois que le chanteur folk norvégien Thomas Dybdahl. Morcheeba convient aussi aux voix d’homme! Un filon à exploiter?
– Vincent Fortier

 Poupée de sons
 Dolly Parton
 Backwoods Barbie (3/5)

 
Dolly Parton aura attendu 17 ans (!) avant d’offrir un véritable album country à ses fans, après avoir bifurqué vers la pop dans les années 80 et le bluegrass dans les années 90. Sur Backwoods Barbie, la prolifique Dolly  – elle a écrit plus de 3 000 chansons – revient à ses racines profondes sur un fond de paillettes «rose nanane». Et on aime! En plus de 11 chansons originales, elle nous offre une étonnante reprise du hit de 1989 Drives Me Crazy de Fine Young Cannibals à la sauce country, violon, banjo, mandoline et steel guitar à l’appui. En écoutant Dolly Parton, on se surprend à penser que Shania Twain n’a rien inventé!
– Marie-Luce Pelletier-Legros

Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

 

Articles récents du même sujet