Soutenez

Melanie C, ou la vraie nature d'une Spice Girl

Marc-André Lemieux, Métro

Dans les années 1990, on la connaissait sous le nom de Sporty Spice. Aujourd’hui, elle préfère se faire appeler Melanie.

Melanie Chisholm a revêtu les habits de son alter ego il y a quelques mois, lors de la tournée réunion des Spice Girls, le phénomène pop qui l’a rendue célèbre.

Pendant trois mois, la jeune Britannique de 34 ans a parcouru le monde en compagnie de ses amies Posh, Scary, Baby et Ginger.

Le furieux quintet s’est même arrêté à Montréal, le temps de faire basculer ses plus grands fans dans une douce nostalgie pop.

Dans quelques semaines, Melanie sera de retour dans la métropole. Cette fois-ci, la chanteuse se présentera telle qu’elle est vraiment, sans strass ni paillettes. Elle proposera les titres de son quatrième album solo, This Time, paru le 8 avril.

Métro a donné un coup de fil à la chanteuse afin de discuter épices, mais aussi musique et back flip.

Avez-vous pris des vacances après la tournée des Spice Girls?

Oui. J’étais épuisée! Pour me reposer, il a fallu que j’aille aux Bahamas pendant une semaine!

Le message des Spice Girls était clair : Girl Power.

En tant qu’artiste solo, que souhaitez-vous transmettre à vos fans?

Chacun de mes albums reflète ce que je traversais à l’époque où je l’ai écrit. J’aime explorer mes propres sentiments. J’essaie de rester le plus honnête possible, fidèle à qui je suis. On a tous ses hauts et ses bas. J’aime partager ça avec mes fans et je sais que plusieurs d’entre eux s’identifient à mes chansons. Elles peuvent les aider à traverser des périodes plus difficiles. Et pour moi, c’est une façon de ne pas me sentir seule.

La chanson Carolyna parle-t-elle de votre propre expérience?

C’est drôle. Je ne l’avais pas réalisé jusqu’à ce que je finisse de l’écrire. C’est un personnage fictif, mais c’est vraiment à propos d’une jeune fugueuse. Moi, j’ai quitté la maison à 16 ans pour poursuivre mes rêves, ce qui est très semblable à la situation de Carolyna.

Vous parlez de rêves. À quoi rêvez-vous aujourd’hui?

J’ai été si chanceuse! J’ai réalisé tous mes rêves de petite fille avec les Spice Girls. Comme artiste solo, si je peux continuer à faire de la musique que les gens apprécient, je serai heureuse.

Vous avez repris I Want Candy, le tube de Bow Wow Wow. Quels sont vos premiers souvenirs reliés à cette chanson?

Ça me rappelle mes cours de gymnastique, dans les années 1980. J’adore la version originale! C’est très frivole. J’ai repris la chanson pour montrer que je ne me prends pas au sérieux.

Croyez-vous que les artistes ont tendance à se prendre trop au sérieux?

Quand il y a beaucoup d’argent en jeu, les choses peuvent devenir assez lourdes, pas vrai? Il y a des artistes qu’on doit prendre au sérieux, ceux qui ont quelque chose d’important à dire, qui ont des vues politiques, etc. De mon côté, je fais de la musique pour divertir les gens.

À ce jour, vous êtes la seule artiste à avoir occupé le sommet des palmarès britanniques en solo, en duo, en quatuor et en quintet. Le trio, c’est pour bientôt?

Ça serait cool, pas vrai? J’aurais de la pression! J’adore collaborer avec d’autres artistes. Je suis ouverte à toutes les nouvelles idées.

Vous avez fait quelques-uns de vos célèbres back Flip lors de la tournée de Spice Girls. Peut-on s’attendre à en voir d’autres au Club Soda?

[Rires] J’en doute fort! Mes concerts sont très différents de ceux des Spice Girls. Je serai peut-être en talons hauts!

Melanie C

Au Club Soda Le 4 mai

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.