Culture

Critique CD: Andréane Le May, Valery Vaughn et Ray LaMontagne

Critique CD: Andréane Le May, Valery Vaughn et Ray LaMontagne
Photo: Archives Métro

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Andréane Le May, Valery Vaughn et Ray LaMontagne.

Planant
Andréane Le May
Take Me Away
•••
La chanteuse et multi-instrumentiste Andréane Le May, qui se promène entre Montréal et Paris depuis plusieurs années, offre un premier EP aux airs pop-soul-folk où on trouve cinq chansons, parfois en anglais, parfois en français. Sa musique se caractérise par des ambiances planantes qui s’allient parfaitement avec les thèmes de ses chansons: l’évasion, le voyage, le retour aux sources dans un monde un peu déconnecté. Les cinq titres forment un tout assez homogène, tout en étant différentes les unes des autres. 
–Virginie Landry

Blender de potentiel
Valery Vaughn
Valery Vaughn
••½
Sous Valery Vaughn, qu’on a connu aux Francouvertes l’an dernier, se cachent Vincent Huard-Tremblay et Victor Tremblay-Desrosiers. Sous l’amalgame (parfois étouffant) de sonorités grunge-rock (très) garage, qui se succèdent sans toujours se bonifier, se cache beaucoup de potentiel. Si on a du mal à cerner son style, le duo offre quelques morceaux bourrés d’originalité (Tulipe sèche, T’aimes pas la plage anyway et Pablo Placard, qui renferme le meilleur et le pire de ce premier album). Le duo sera aux FrancoFolies le 11 juin. –Carine Touma

Indécis
Ray LaMontagne
Part of the Light
••½
Le chanteur de folk américain Ray LaMontagne s’est manifestement fait plaisir en produisant lui-même son dernier album, Part of the Light. Résultat: le disque est bon, mais vraiment inégal. Certains morceaux sont très doux alors que d’autres sont profondément rock. Les pièces s’enchaînent de manière étourdissante, voire maladroite. L’excellente performance vocale de LaMontagne est le seul élément constant de l’album. Mention spéciale à la dernière pièce, Goodbye Blue Sky, qui ne rend pas hommage à Pink Floyd qu’avec son titre. –Philippe Lemelin