Culture

Critiques CD de la semaine du 15 au 19 septembre 2008

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Gym Class Heroes, Nelly, Metalica, Solange Knowles et Mylène Farmer.

 Sans effort
 Gym Class Heros
 The Quilt (4/5)

 
Gym Class Heroes n’a jamais aimé les étiquettes. Le quatuor hip hop américain aime mélanger les genres. Son penchant pour les guitares rock lui a d’ailleurs permis de participer au réputé Vans Warped Tour à plusieurs reprises. Le groupe poursuit son exploration stylistique sur The Quilt. Travis McCoy et sa bande de bouffons ont concocté une galette à leur image, originale et désinvolte. La formation se permet même de reprendre un extrait du célèbre Sunglasses at Night de Corey Hart sur la très reggae Blinded by the Sun. Parmi les moments forts du CD : Peace Sign (qui rappelle les belles années d’Eminem) et la très cool Cookie Jar.           
                    
– Marc-André Lemieux

 En gang
 Nelly
 Brass Knuckles (3,5/5)

Après s’être doté d’un physique musclé (voir pochette), Nelly revient avec Brass Knuckles, un album sur lequel figure l’ensemble du bottin des stars américaines du hip hop. Les nombreux invités confèrent au disque ses différentes couleurs : des sirènes festives de Party People (avec Fergie) au R’n’B ensoleillé de Body On Me (un futur tube avec Akon), en passant par la soul rétro de Self Esteem (avec Chuck D), il y en a pour tous les goûts. Nelly ne réinvente pas la roue, mais il nous divertit beaucoup quand il se donne la peine de la faire tourner. Du hip-hop commercial, mais ô combien accrocheur.
– Marc-André Lemieux

 Retour à la source
 Metallica
 Death Magnetic (3,5/5)

 
Metallica semble enfin sorti de sa pénible phase des albums Load, Reload et, dans une moindre mesure, St. Anger. Avec son nouvel opus, Death Magnetic, le groupe californien renoue avec ses bonnes vieilles habitudes pour le plus grand bonheur des amateurs. Les rythmes de guitare lourds et rapides et la voix rauque de James Hetfield nous remplissent les oreilles, tandis que les solos de Kirk Hammett nous font presque revivre les belles années du groupe. Même si nous sommes encore loin de Master of Puppets, Death Magnetic peut se faire sans gène une place dans la discographie de Metallica.
– Mathieu Horth-Gagné

 Sans relief
 Solange Knowles
 Sol-Angel and The Hadley…(2,5/5)

Solange Knowles ne veut pas être comparée à sa grande sÅ“ur Beyoncé, mais à l’écoute de son deuxième album solo, on ne peut que se dire que la cadette n’arrive pas à la cheville de son aînée. La jeune femme de 22 ans n’a pas le charisme, ni la voix de Beyoncé, et elle n’a aucune bombe à nous offrir. Toutes les pièces de Sol-Angel and The Hadley St. Dreams se ressemblent. Elles sont toutes un mélange de R&B, de soul, de funk et de jazz à la sauce rétro. Aucune ne ressort du lot. On a donc l’impression d’écouter un disque sans relief, même si aucune chanson n’est particulièrement mauvaise.
– Geneviève Vézina-Montplaisir

 Pareil au même
 Mylène Farmer
 Point de suture (2/5)

 
Avec Mylène Farmer, plus ça change, plus c’est pareil. Dommage, car cette fois-ci, on croyait vraiment que la Française nous surprendrait. Le premier extrait de l’album, Dégénération, est une véritable bombe techno. À la fois sexy et violent, le titre décoiffe, grâce entre autres à une réalisation en béton signée Laurent Boutonnat. Les autres pièces ne sont toutefois pas à la hauteur. Malgré son filet de voix, la rouquine s’entête à s’aventurer dans les aiguës dans les ballades soporifiques, ce qui rend l’écoute plutôt pénible. Pire encore, dans Appelle mon numéro, elle tente de faire rimer «pillow» et «pilosité». Incroyable.
– Marc-André Lemieux
Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Articles récents du même sujet