Culture

Sur les traces de Kent Nagano

Depuis qu’il est devenu le directeur musical de l’Orchestre symphoni­que de Montréal (OSM), en 2006, Kent Nagano a dépoussiéré la musique classique et a tout fait pour que les Montréalais puissent y avoir accès. Il a, entre autres, amené l’OSM au stade Percival-Molson des Alou­ettes, et le 2 avril, ce sera au tour du Centre Bell de recevoir le célèbre ensemble dans le cadre des célébrations entourant le centenaire du Canadien. Il multiplie également les
collaborations avec des personnalités connues du grand public.

Sa dernière idée est l’élaboration avec le compo­siteur Simon Leclerc, du Concerto pour animateur de radio et orchestre, dans lequel les animateurs de l’émission radiophonique C’est bien meilleur le matin partageant la scène avec l’OSM dans un échange de paroles et de musique.

Vendredi, en pleine générale, l’équipe de tournage du documentaire Le concert des voix était sur la scène du Théâtre Maison­neuve pour capter des images du mæstro, de ses musiciens et des animateurs à l’Å“uvre.

Métro y était également pour apprécier la répétition et voir l’équipe de tournage travailler.   
La réalisatrice à la tête du projet, Bettina Ehrhardt, suit depuis septembre le travail du chef d’orchestre afin de faire connaître l’homme derrière la baguette.

«Kent Nagano est un des grands chef d’orchestre d’aujourd’hui, affirme la cinéaste allemande, qui connaît le mæstro depuis plusieurs années. En même temps, c’est quelqu’un d’une grande envergure dans toute sa pensée artistique et humaniste, dans sa manière de s’exprimer, de vivre
la musique, d’exprimer la musique et d’être en contact avec les gens.»

Cet automne, Mme Ehrhardt a suivi Kent Nagano au Nuna­­vut, et en décembre, elle a filmé la représentation de l’opéra Saint François d’As­sise, d’Olivier Messiaen.

À la fin du mois, l’équipe de tournage se déplacera à Paris pour un concert spécial de l’OSM. Après cela, elle reviendra à Montréal pour la présentation d’une symphonie de Bruckner au mois de mai.

«On a eu la chance de voyager avec le mæstro au Nunavut et c’était vraiment bouleversant de voir le contact qui s’est établi entre les gens de là-bas, Kent Nagano et les musiciens», explique Mme Ehrhardt.

«M. Nagano a l’idée d’un orchestre incarné dans une communauté, note Michel Ouellette, le producteur du film. Son orchestre n’est pas un orchestre qui est sur un piédestal et que tout le monde admire, c’est quelque chose qui est plus vivant que ça, plus dynamique.»

Anniversaire

Le tournage du Concert des voix coïncide également avec le 75e anniversaire de l’OSM, pour lequel Kent Nagano a fait des choix très personnels d’Å“uvres à présenter. Ces choix, estime Mme Ehrhardt croit mieux connaître celui qui a décidé de consacrer sa vie à son art.  

«Les choix d’Å“uvres que Kent Nagano a faits cette année sont très personnels, souligne la réalisatrice, qui vit à Munich, où Kent Nagano est chef invité de l’Orchestre national de Bavière. À travers ces choix, on peut évoquer dans le film les moments artistiques marquants de sa vie, comme sa rencontre avec l’Å“uvre d’Olivier Messiaen, auquel il est très attaché. En même temps, le choix du Concerto pour animateur de radio et orchestre de Simon Leclerc montre le goût du mæstro pour la musique contemporaine. Cette musique est liée à la vie de Montréal, et le film va témoigner de cela.»

Le tournage du Concert des voix devrait se terminer au mois de mai.

Le film devrait prendre l’affiche durant l’hiver 2010 avant d’être diffusé sur les ondes de Radio-Canada et d’ARTV.