Culture

TLMEP: Marie-Mai a trouvé l’équilibre

TLMEP: Marie-Mai a trouvé l’équilibre
Photo by: Karine Dufour/Radio-Canada

Elle a connu des ruptures, professionnelles et personnelles, dans les dernières années, mais Marie-Mai a laissé savoir qu’elle s’était réconcilié avec bien des aspects de sa vie, dimanche soir sur le plateau de Tout le monde en parle (TLMEP).

Elle était là pour présenter son sixième long jeu, Elle et Moi, qu’elle voit comme son «premier album».

«J’appelle ça du déni», lui a lancé Dany Turcotte.

«Je ne renie absolument pas ce que j’ai fait avant», lui a-t-elle répondu, assurant avoir «un respect immense» pour le travail qu’elle a accompli avec son ancien conjoint, Fred St-Gelais. Elle a tout de même admis que si elle avait voulu recréer le même type de musique, elle n’aurait pas pu, car il manquait «50%» de l’équipe.

La chanteuse a toutefois trouvé un nouveau partenaire d’écriture en Oliver Som. Sa rencontre avec le réalisateur britannique il y a trois ans lui a «redonné espoir», a-t-elle indiqué. Elle redoutait de poursuivre l’aventure musicale après avoir travaillé avec «la même personne, de la même façon» pendant si longtemps.

Mais comme Oliver n’avait «aucune idée préconçue» de la musique de l’ancienne de Star Académie, elle a pu en quelque sorte repartir à zéro.

«Ç’a fait du bien, admet-elle. Je ne me mettais pas de pression sur les épaules et j’ai fait de la musique avec lui et ç’a marché.»

Pourquoi ne pas écrire avec son conjoint musicien David Laflèche, lui a demandé l’animateur Guy A Lepage? D’un côté, a expliqué la chanteuse, il ne voulait pas être comparé à Fred St-Gelais. D’un autre, il lui a dit: «L’écriture, ça t’appartient, c’est ton univers. Va au bout.»

Le très personnel Elle et Moi lui a également permis de se réapproprier les deux Marie-Mai: la chanteuse et «Bouchard».

«Marie-Mai n’a pas le droit à l’insécurité, elle ne peut pas tomber, a illustré la chanteuse. Pendant longtemps, j’ai pensé que les deux ne se côtoyaient pas, soit j’étais Bouchard, chez nous, dans la paix de ma maison, soit j’étais Marie-Mai devant les projecteurs.»

L’ancienne juge à La Voix a expliqué qu’elle voulait désormais être en mesure d’exprimer ses opinions et d’exposer ses faiblesses au grand jour, dans l’espoir d’être «un bon exemple, un bon modèle».

«J’ai envie d’avoir un équilibre. Et cet équilibre-là, je l’ai trouvé à travers l’écriture de cet album», a-t-elle conclu.

Non seulement elle a réconcilié ses deux personnalités – trois, si on compte «Frenchie›, qui dit tout se qu’elle pense sur le plateau de l’émission de CTV The Launch –, Marie-Mai a fait le choix conscient de s’entourer de nouvelles personnes en coupant les ponts avec Québecor, Productions J et Musicor: «J’ai décidé de parier sur moi, mes valeurs et de travailler avec des gens qui ont la même vision que moi.»

«Je savais que les choses allaient changer», a-t-elle admis en parlant de la couverture que les médias de Québecor lui accordent, mais elle remarque toutefois qu’on ne lui donne que des «poussières».

Marie-Mai sera en spectacle au Centre Bell les 14, 15 et 16 février.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *