Culture

Cette semaine, Métro craque pour: Honte et préjugés de Kent Monkman, La brûlure, Appartement à louer…

Cette semaine, Métro craque pour: Honte et préjugés de Kent Monkman, La brûlure, Appartement à louer…

Honte et préjugés de Kent Monkman
En guise de réponse aux célébrations complaisantes du 150e anniversaire de la Confédération en 2017, l’artiste cri établi à Toronto Kent Monkman a revisité sans ménagement l’histoire du Canada en la présentant du point de vue des peuples autochtones. L’impressionnant parcours en neuf étapes est troublant, éclairant, percutant, mais également réjouissant, faisant office de justice réparatrice. En jumelant d’immenses fresques originales de l’artiste – qui évoquent les grandioses peintures des colonisateurs – à des documents et tableaux officiels de l’époque, l’ensemble met en lumière l’histoire peu reluisante du Canada. Le contraste entre l’humour employé par Monkman par le biais de son alter ego spirituel queer Miss Chief Eagle Testickle et l’ampleur des drames subis par les peuples autochtones (les épidémies, les pensionnats et les problèmes sociaux qui en découlent, pour ne nommer que ceux-là) fait l’effet d’une claque en pleine figure. Une exposition incontournable.
Marie-Lise Rousseau

La brûlure
La journaliste Violaine Charest-Sigouin offre un premier roman languide comme les jours sans fin de l’été. Sous le soleil des tropiques, une mère et une fille tentent de se rapprocher malgré les cicatrices familiales. L’écrivaine aborde des thèmes certes bien connus comme le choc amoureux, la dépendance et le divorce, mais sa plume d’une rare sensibilité nous les présente sous une lumière douce-amère qui nous habite longtemps. Une centaine de pages contemplatives, à savourer idéalement le temps d’une fin de semaine oisive. Aux éditions Leméac.
Charlotte Mercille

Appartement à louer
L’appartement de M. Souris est à louer. Se succèdent alors une fourmi, une lapine, un cochon et une pie pour le réserver. Si le logis leur plaît, ils trouvent chacun leur tour à redire des voisins. Est-ce que la colombe arrivera, elle, à s’accommoder des habitants de l’immeuble (une poule dodue, une dame coucou, une chatte noire et Mme écureuil)? Plus de 50 ans après sa parution, cette fable sur la tolérance de la poétesse israélienne Leah Goldberg demeure d’actualité. Son message intemporel continue de porter, aidé des illustrations colorées d’Anna Griot. Aux éditions Albin Michel Jeunesse.
Jessica Dostie

Mad Dog Labine
Comme l’a souligné ma distinguée collègue Marie-Lise (super texte, allez lire ça), le cinéma québécois s’intéresse plus que jamais aux adolescents. Renaud Lessard et Jonathan Beaulieu-Cyr le font de façon unique dans Mad Dog Labine en mélangeant fiction et documentaire. Les deux cinéastes dressent non seulement un portrait réaliste et attendrissant de l’âge ingrat, mais aussi d’une région méconnue, le Pontiac. Soulignons le mélange de jeunes interprètes et de vétérans, comme Julien Poulin (en animateur radio qui s’inquiète des «jeunes pognés dans leur monde de James Bond et de Marina Orsini»), qui donne une couleur unique au film. En salle.
Benoit Valois-Nadeau

Une pipée d’opium pour les enfants
Pour certains, Fred Dubé est un humoriste pamphlétaire peinant à garder ses tribunes (Les Échangistes, Métro) parce qu’il est abonné aux déclarations explosives et diffamatoires. Pour d’autres, c’est un visionnaire morbide qui décrit le début de la fin de notre civilisation. On vous laisse juger (et on a choisi du soft) de ce qui est pire: un pro-pétrole comme Donald Trump, qui ne croit pas au réchauffement climatique, ou un pro-pétrole comme Justin Trudeau, qui croit au réchauffement climatique? Lequel des deux est le plus siphonné? Aux éditions Lux.
Mathias Marchal

Live In Europe de José González et The String Theory
À défaut d’avoir offert de nouvelles compositions ces quatre dernières années, le chanteur indie-folk suédois à la voix de velours revisite majestueusement et audacieusement son répertoire en compagnie de l’orchestre européen The String Theory, qui le suit actuellement en tournée. Qui aurait cru qu’un solo de perceuse – oui, oui, comme dans drill en bon français – sonnerait aussi bien enrobé de guitare acoustique et de percussions hypnotisantes? C’est un exemple parmi d’autres des nombreuses innovations instrumentales de cet album enregistré live, qui permet de revivre autant de fois qu’on le souhaite le sublime concert donné par la vingtaine de musiciens la semaine dernière à la Maison symphonique.
Marie-Lise Rousseau

After Life
L’humour noir de Ricky Gervais est à son paroxysme dans cette mini-série de six épisodes aussi hilarante qu’émouvante, qui aborde sans détour la dépression et le suicide. Dans le rôle d’un homme veuf, cynique et totalement désabusé, Ricky Gervais (qui signe également le scénario et la réalisation) émeut profondément. En personnifiant un reporter d’un journal régional qui priorise les nouvelles insolites à celles qui sont d’intérêt public, After Life fait au passage une belle critique du milieu. Oreilles sensibles s’abstenir: on y entend probablement la plus grande concentration des expressions «Fuck me!» et «Cunt» du petit écran. Une deuxième saison est en préparation. Sur Netflix.
Marie-Lise Rousseau

Et on se désole pour…

Agnès Varda

L’absence de films d’auteur en ligne
On aime beaucoup le nouveau site Ouvoir.ca, qui permet de savoir où visionner un film en un seul clic. Malheureusement, force est de constater que la plupart des longs métrages de répertoire et d’auteur ne sont accessibles sur aucune plateforme en ligne. Après le triste décès de la cinéaste-monument Agnès Varda la semaine dernière, on a eu envie de plonger dans son œuvre. Malheureusement, le résultat de nos recherches pour ses classiques, comme Cléo de 5 à 7, Sans toit ni loi ou Les plages d’Agnès, a toujours été le même: «Désolé, je le trouve nulle part.» Vraiment dommage.
Marie-Lise Rousseau