Culture

7e ciel: cette semaine, Métro craque pour Feux follets, Joker, Faux départs…

7e ciel: cette semaine, Métro craque pour Feux follets, Joker, Faux départs…
Photo: Alastair Grant/APMargaret Atwood

7e ciel: Métro vous présente les coups de coeur de la rédaction pour cette semaine.

1 – Les testaments

C’est enfin le début de la fin de Guilead. Plus de 30 ans ans après la publication de La servante écarlate – dystopie adaptée en populaire série télé –, l’écrivaine canadienne Margaret Atwood a répondu aux milliers de fans qui lui demandaient depuis des années de raconter la fin du régime autoritaire ayant remplacé une partie des États-Unis. Régime où les femmes sont soumises et violées à répétition pour les forcer à se reproduire; sympa, n’est-ce pas? Alors que le premier tome, paru à une période plus optimiste, racontait l’ascension troublante de cette dictature, celui-ci tend vers la lumière, contrastant avec les actualités… Le pari était risqué, mais Atwood l’a relevé haut la main en donnant la parole cette fois non pas à June, mais à ses deux filles, «bébé Nicole» (devenue une attachante ado) et Agnes, ainsi qu’à nulle autre que Tante Lydia, qu’on découvre sous un nouveau jour. Les quelque 400 pages se laissent dévorer sans effort tant l’intrigue est captivante et jubilatoire. Béni soit le fruit. Marie-Lise Rousseau

 

7e ciel2 – Faux départs

Cette série web démarre sur les chapeaux de roue par une scène de sexe torride entre Clara et Ugo. La première est une cycliste de haut niveau, forcée d’arrêter la compétition depuis une blessure. Le deuxième, jeune avocat, a tout plaqué pour un voyage en Asie, d’où il revient tout juste. La rencontre entre ces deux êtres brisés et insolents crée des étincelles, mais surtout des flammèches. Catherine Brunet et Antoine Pilon livrent avec justesse les textes de Jean-Philippe Baril Guérard (Royal, Manifeste de la vie sauvage), qui, lui, a réussi à transposer sa plume grinçante au petit écran. Sur ICI TOU.TV. Marie-Lise Rousseau

7e ciel3 – La saison 3 de Trop

Trop s’est imposée comme une des meilleures comédies de notre télévision des dernières années. La troisième et ultime saison est disponible depuis plus d’une semaine, et c’est impératif d’aller savourer les derniers moments avec les attachantes Évelyne Brochu et Virginie Fortin. La plume raffinée et consciente de Marie-Andrée Labbé a gagné en confiance depuis le début du projet et cet au revoir nous donne envie d’attendre avec impatience son prochain projet. Sur ICI TOU.TV Extra. Stéphane Morneau

7e ciel4 –Take Shelter au FNC

Présenté cette année au FNC dans la catégorie Films pour la planète, le long métrage de Jeff Nichols (Mud), sorti en 2011, résonne fortement avec l’éco-anxiété actuelle. Frappé d’hallucinations apocalyptiques, Curtis (Michael Shannon), un père de famille à la vie bien tranquille, devient obsédé par l’idée qu’une catastrophe se prépare. À l’heure où l’urgence climatique inquiète, le film prend une nouvelle profondeur. Le mardi 15 octobre à 18 h, au Cineplex Odeon Quartier Latin. Zoé Magalhaès

7e ciel5 – Feux follets

Cet automne, le parc Jean-Drapeau arbore les couleurs flamboyantes de la Chine dans une exposition immersive de lanternes traditionnelles. Tigres, dragons, palais impérial, fleurs de lotus et tribu de pandas: ces fascinantes structures lumineuses mesurent jusqu’à 15 m de haut! Des spectacles de danse, des projections 3D et un service de mets typiques viennent compléter cette expérience dépaysante. Tous les soirs jusqu’au 31 octobre, de 18 h 30 à 22 h 30, au parc Jean-Drapeau. Chloé Machillot

6 – Carmina Burana et Stabat MATER

Carmina Burana et Stabat MATER lancent avec brio la nouvelle saison des Grands Ballets canadiens. Le chorégraphe roumain Edward Clug réussit à plonger les spectateurs dans les thèmes profonds de ces œuvres grâce aux 40 danseurs présents sur scène. Les 40 choristes(et les 3 solistes) interprètent eux aussi à la perfection les classiques de Carl Orff. Très peu de décors, des costumes simples: seules l’interprétation et la musique importent pendant ces deux heures de performance. Le mélange est divin. À voir absolument. Jusqu’au 19 octobre, à la salle Wilfrid-Pelletier. Claire Aboudarham

7 – Joker

Avec Joker de Todd Philips, nous nous heurtons à une prestation saisissante de la part de Joaquin Phoenix, qui chausse les souliers du célèbre clown de Gotham. Écartant le chevalier noir de l’écran, le film visite plutôt les origines d’Arthur Fleck, un aspirant comédien, méprisé par la société et atteint de problèmes mentaux, qui sera l’étincelle d’une révolution anarchique. Avec une réalisation et une trame sonore impeccables, Joker explore les mécanismes de la folie et provoque une angoisse qui nous tient en haleine jusqu’à une finale spectaculaire. Olivier Croteau

Et on se désole pour…

La campagne électorale

Le jour J approche et les chefs des partis fédéraux sont déterminés à gagner le vote des citoyens. Peut-être même un peu trop… Disons-le: la campagne électorale ne mène nulle part. Le plus choquant? Elle n’est plus axée sur les plateformes des partis. Elle a pris une tournure à l’américaine où les attaques personnelles prévalent sur les promesses. Devant un scrutin aussi incertain, ne serait-il pas temps de vendre ses engagements plutôt que de creuser les scandales? Sébastien Larocque