Culture

Polo & Pan, voyage sur les ondes électros

Polo & Pan, voyage sur les ondes électros
Photo: Gracieuseté Polo & PanLe duo Polo & Pan sera en concert au MTelus, à Montréal, le samedi 2 novembre à 20 h.

Voilà bientôt deux ans que Paul Armand-Delille et Alexandre Grynszpan, alias Polo & Pan, ont fait vibrer le public montréalais pour la première fois avec leur musique électro aux influences hybrides, teintée de notes tropicales et de sonorités fantaisistes.

Conquis par la verve de la formation, les DJ parisiens ont multiplié les retrouvailles, par -20 °C à l’Igloofest ou dans l’ambiance caliente des Francos. Dans le bus de la tournée nord-américaine qui le conduira à Montréal samedi prochain, en plein désert entre Seattle et Vancouver, le duo a donné un coup de fil à Métro pour répondre à quelques questions et diffuser ses ondes positives.

Comment se passe votre tournée, consacrée à votre album Caravelle?

C’est la première fois qu’on fait une tournée en Amérique du Nord avec un bus. On avait déjà eu la chance d’en faire une, mais on prenait beaucoup l’avion. Cette fois, on est en totale immersion. On vit tous ensemble dans le véhicule, comme une joyeuse colonie de vacances, et ça nous permet de voir d’autres facettes du pays. Un jour on est dans une grosse ville moderne et branchée, le lendemain on traverse le désert et on atterrit dans des villes de 400 habitants où la principale animation, c’est une démonstration de monster truck. On adore ce contraste!

Vos influences sont variées, de la cumbia colombienne à la musique classique, en passant par la variété française. Est-ce que la culture américaine est aussi une source d’inspiration?

Parcourir les États-Unis nous a donné plein d’idées liées à l’univers de Disney. On s’intéresse au vieux répertoire de ces dessins animés et cela va définitivement inspirer nos prochains projets, tant sur le plan musical qu’artistique.

Votre spectacle est plus qu’un concert. C’est une histoire élaborée, avec tout un travail visuel et une trame à suivre. Comment l’avez-vous créé?

Notre processus créatif s’apparente à celui d’un film. On construit nos morceaux avec une narration, des personnages et des dénouements. Sur scène, on tient à interagir avec le public pour raconter cette histoire de la manière la plus vivante possible. Notre sirène Victoria [Lafaurie, amie du duo et chanteuse sur certains morceaux] sera parmi nous à Montréal, alors ce sera encore plus cool!

Électro teintée d’une multitude d’influences, votre musique est difficile à classer. C’est la recette de votre succès, créer votre propre style?

L’originalité de notre musique émerge naturellement, de nos inspirations puisées dans les époques et les espaces. Notre seule règle, depuis le début, c’est de ne faire aucune concession: toutes nos idées ont leur place dans nos morceaux, qui sont au final une synthèse de tout. 

«Faire de la musique électro, c’est une excuse pour faire toute la musique qu’on aime, de la pop à la cumbia, en passant par des styles plus ténébreux.» –Alexandre Grynszpan, «Pan» du duo Polo & Pan

Univers tropicaux, bruits de ruisseau, flûte de pan…  Votre musique est une ode à la nature. C’est votre côté militant?

Tout artiste est militant. À partir du moment où on s’adresse à un public, on veut diffuser des messages. Nous ne sommes pas de grands activistes, mais la nature est notre source d’inspiration et on a un grand respect pour elle. On mesure à quel point elle nous domine.

Quand vous n’êtes pas en tournée, à quoi ressemble votre quotidien?

On retrouve notre vie intime et nos proches, ce petit sanctuaire dont on a besoin pour sublimer nos personnages. On en profite aussi pour aller à la campagne, puiser de l’énergie dans la nature et faire respirer nos oreilles. C’est parfois compliqué de revenir à la réalité après des tournées aussi gigantesques que celle qu’on est en train de faire. Mais c’est nécessaire, c’est ce qui nous permet de garder les pieds sur terre.

Quels sont vos projets? À quand le petit frère de Caravelle?

On a changé notre façon de travailler à la suite du succès de Caravelle. Avant, on créait en studio, mais maintenant, on est tout le temps sur la route des concerts. Alors, on compose pendant nos voyages, et la caravelle est devenue réelle ! Nous permettra-t-elle de produire un autre album? On verra. Une chose est sûre: on ne manque pas d’inspiration.

Si Polo & Pan était…

  • Une couleur: Le rose et le bleu, en accord avec tes yeux [clin d’œil au titre Cœur d’artichaut].
  • Un endroit: Dans un zeppelin.
  • Un objet: Une mappemonde, forcément!
  • Un dicton: «Les enfants seuls savent ce qu’ils cherchent.»
  • Un bruit: Celui de la pluie contre un velux.