Culture
12:45 27 août 2020 | mise à jour le: 27 août 2020 à 12:54 temps de lecture: 4 minutes

The Killers: «nous nous sommes libérés avec cet album»

The Killers: «nous nous sommes libérés avec cet album»
Photo: Kevin Winter/GettyLe chanteur du groupe The Killers, Brandon Flowers

Après 15 ans de carrière, The Killers délaisse la poussière de Las Vegas pour «aller en nature». Imploding the Mirage, sixième album studio la formation, rassemble dix chansons qui reflètent une nouvelle étape dans son parcours. Métro s’est entretenu à ce sujet avec le chanteur Brandon Flowers.

Sentez-vous que cet album symbolise une nouvelle étape pour le groupe?
Je crois que cet album représente une nouvelle étape dans la vie du groupe et de ses membres. Après la tempête vient le calme. Imploding the Mirage est en quelque sorte une réflexion à travers dix chansons, notamment dans le nouvel extrait My Own Soul’s Warning, ainsi que dans Fire in Bone, My God et Caution. Nous sentons que nous avons atteint la liberté et le bonheur, au-delà de la musique. Nous nous sommes libérés avec cet album. 

Pouvez-vous nous parler de l’œuvre d’art sur la pochette de l’album?
C’est une œuvre de Thomas Blackshear nommée Dance of the Wind and Storm. J’aime beaucoup les paysages de western en art, c’est une partie de Las Vegas qui n’a rien à voir avec l’image commerciale qu’en a le reste du monde. La première fois que j’ai vu l’image, elle m’a poussé à réfléchir et elle m’a inspiré en studio.  

Comment définissez-vous ce sixième album?
Nous sommes un groupe vétéran. Nous ne cherchons pas les mentions «J’aime», même si on apprécie le support de nos admirateurs. Notre style reste intact, mais nous sommes en constante évolution. 

Nous avons vécu des moments intenses, marqués par l’adrénaline et le succès. Nous avons grandi en tant qu’individus et musiciens. Par ailleurs, ce qui se passe autour de nous – les enjeux sociaux, la politique – change aussi notre perception des choses. C’est pourquoi cet album est comme une quête pour trouver la paix. Nous laissons un peu de côté les poussières et les paillettes pour entrer dans la nature. 

Quel est le plus grand changement qu’a vécu The Killers?
Nous avons traversé plusieurs phases au fil des ans et il y a eu des moments où le succès nous est monté à la tête. Au final, ça reste secondaire. À mesure que nous prenons en maturité, nous devenons plus sensibles, que ce soit dans les paroles de nos chansons ou dans les messages que nous passons à travers notre musique. 

«Nous sommes davantage ouverts aux critiques et aux commentaires des autres afin de faire de nous de meilleurs humains et de meilleurs musiciens.» -Brandon Flowers

Vous avez récemment partagé une vidéo de vous lavant vos mains en chantant Mr. Brightside. Cette chanson vieillit-elle bien selon vous?
Les réseaux sociaux sont devenus une façon directe de faire passer un message et cette chanson a rempli cet objectif pendant la pandémie. C’est la première fois que je faisais une chose comme ça, mais on me dit que c’est une chanson que les gens ont souvent dans la tête et qu’elle toujours un grand impact. Ces chansons sont des miracles, en musique. 

Vous avez reporté votre tournée à 2021. Comment envisagez-vous votre carrière dans cette nouvelle normalité?
Nous en avons beaucoup discuté avec les musiciens et les gens de l’industrie. On réalisé que cette pause de grands concerts pourrait durer encore longtemps. Notre batteur Ronnie Vannucci disait récemment que les événements culturels majeurs pourraient ne pas avoir lieu avant 2022, à moins d’un vaccin, car la reprise des concerts ne ferait qu’empirer les choses. Pour l’instant, nous limitons donc nos déplacements jusqu’à ce que ce soit sécuritaire. Nous attendrons pour la suite. 

Articles similaires