Culture
16:40 27 avril 2021 | mise à jour le: 27 avril 2021 à 16:41 temps de lecture: 5 minutes

Oscars: la victoire de Chloé Zhao a été censurée en Chine. Pourquoi?

Oscars: la victoire de Chloé Zhao a été censurée en Chine. Pourquoi?
Photo: Chris Pizzello-Pool/Getty ImagesChloe Zhao

Aux États-Unis, Chloé Zhao a été la star incontestée des Oscars dimanche dernier. Pourtant, malgré ses trois statuettes dorées tant convoitées, la réalisatrice chinoise n’a pas reçu la même reconnaissance dans son propre pays. En Chine, la victoire de la cinéaste a été étouffée sur les réseaux sociaux et dans la presse. Mais pourquoi le pays a-t-il préféré la censure à la célébration d’une de ses citoyennes?

D’habitude, la Chine ne se prive pas pour encenser les victoires de ses citoyens sur la scène internationale. Pourtant, Chloé Zhao n’a pas pu profiter d’un tel engouement dans son propre pays. La réalisatrice née à Pékin a été l’objet d’une censure sur les réseaux sociaux malgré ses trois victoires lors de la 93e cérémonie des Oscars, le dimanche 25 avril à Los Angeles.

Des messages supprimés en moins de 24h

D’après le Wall Street Journal, les internautes chinois ont félicité la réalisatrice oscarisée pour son exploit ce lundi 26 avril au matin sur les réseaux sociaux. Chloé Zhao signe en effet la première victoire pour une réalisatrice chinoise aux Oscars, et est devenue la deuxième femme à repartir avec cet Oscar, l’un des plus importants de la cérémonie. Malgré cette incroyable consécration, lundi après-midi, les différents messages félicitant la réalisatrice ont tout simplement été supprimés des plateformes en Chine.

Chloé Zhao avait pourtant rendu hommage à la Chine en prononçant les premiers mots de son discours d’acceptation en mandarin. Une attention qui avait visiblement touché certains internautes chinois, a expliqué WSJ.

Sur les plateformes populaires en Chine, Baidu et Sogou, les recherches avec le nom de la réalisatrice ne renvoyaient que vers des liens brisés et des articles supprimés tandis que sur Twitter ou encore Weibo et WeChat, les internautes ont déploré la suppression de leurs commentaires, a rapporté le WSJ.

Une absence dans les médias chinois ou presque

Les médias chinois, comme China Central Television, Xinhua News Agency et People’s Daily, ont quant à eux éludé cette victoire aux Oscars 2021. D’après les informations rapportées par le Wall Street Journal, deux journalistes ont confirmé que le Département de la propagande du Comité central du Parti communiste chinois a interdit aux médias d’État de rapporter la victoire de la réalisatrice.

Seul le tabloïd The Global Times s’est intéressé au succès de Chloé Zhao pour mieux la critiquer. Dans son édito, le média a regretté le manque de maturité de la cinéaste: «Zhao a remporté les prix, ce qui témoigne de son succès aux États-Unis. Nous espérons qu’elle pourra devenir de plus en plus mature. À une époque où la confrontation sino-américaine s’intensifie, elle peut jouer un rôle de médiation dans les deux sociétés et éviter d’être un point de friction.»

Des propos qui dérangent en Chine

L’édito du Global Times fait référence à une interview de Chloé Zhao, réalisée en 2013 pour Filmmaker Magazine dans laquelle la réalisatrice sino-américaine a déclaré à propos de sa ville natale en Chine: «là où il y a des mensonges partout». Des propos qui ont embarrassé le pays alors que le Parti Communiste Chinois commémorera le centenaire de sa création en juillet 2021.

Cette interview a refait surface après la victoire de la réalisatrice aux Golden Globes (meilleur film dramatique) en février dernier. À l’époque, les Chinois avaient été nombreux à se réjouir d’un tel succès sur le sol américain: «Lorsque le film de Zhao a remporté les Golden Globe Awards en février, le public chinois l’a applaudie. Plus tard, les gens ont appris son entretien précédent dans lequel elle avait fait des remarques inappropriées sur la Chine. Les opinions sur elle ont changé», a expliqué le tabloïd chinois dans son édito.

Pour le média, il ne s’agit là d’aucune trace de censure, mais bien de la réaction légitime des Chinois face à ces propos qui ont entaché leur amour pour la réalisatrice. «C’est compréhensible. La Chine et les États-Unis sont maintenant dans une relation tendue. Cela rend également les deux sociétés sensibles. Si un Américain célèbre s’en prend aux États-Unis pendant son séjour en Chine, le public américain ne se sentirait pas non plus heureux». Accessible encore dans la matinée du 27 avril, l’édito du Global Times intitulé Nomadland reminds those caught between US-China rivalry to keep faith: Global Times editorial semble avoir été supprimé depuis sur le site dans l’après-midi.

Des codes pour contourner la censure

Pourtant, les propos du Global Times ne semblent pas concerner tous les citoyens chinois. D’après le Wall Street Journal, plusieurs internautes ont redoublé d’inventivité pour continuer de parler du film oscarisé Nomadland grâce à des codes secrets. Un moyen pour contourner la censure et éviter de voir leurs messages supprimés par les systèmes de filtrages automatiques. «La Chine a peut-être censuré la victoire historique de Chloé Zhao aux #Oscars2021, mais les internautes chinois ont fait preuve de créativité, en utilisant diverses façons de jouer sur le nom chinois de Nomadland pour échapper aux censeurs. «Voici un échantillon. Le plus créatif? “0234556789 …”», a expliqué la journaliste du WSJ, Liza Lin, sur son compte Twitter.

Articles similaires