Culture

Dune: adaptation réussie et captivante, disent les Montréalais

bande annonce Dune
Timothée Chalamet interprète Paul Atréides dans «Dune» de Denis Villeneuve Photo: Warner Bros

En marge de la programmation du Festival international du film de Toronto (TIFF), Dune a pu être présenté au public Montréalais, dimanche soir, au cinéma Banque Scotia. Les cinéphiles sont ressortis captivés par l’adaptation du roman par le réalisateur québécois Denis Villeneuve et les effets visuels qu’il y a intégrés.

«Allez le voir, ça en vaut la peine!» Voilà la recommandation la plus fréquente obtenue des cinéphiles montréalais à la sortie du cinéma. Le film a d’ailleurs reçu une salve d’applaudissements à la fin de la séance.

«J’ai aimé l’univers et le style visuel, de même que le montage. Malgré que le film dure plus de deux heures trente, je n’ai pas vu le temps passer», indique une spectatrice. À côté, son ami qui a lu les livres est agréablement surpris de l’adaptation du roman. «Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si fidèle», dit-il.

Stéphane Brault, qui lui n’a pas lu les livres, a grandement apprécié la musique «incroyable» qui l’a fait «vibrer» à plusieurs reprises. Celui-ci a trouvé l’histoire un peu complexe, car l’univers du film est immense, mais constate que les «images sont à couper le souffle».

«Ça prend un peu de temps pour installer les pions sur l’échiquier et se familiariser avec l’univers», explique-t-il en admettant qu’un possible deuxième visionnement lui sera nécessaire. Et même si le film a une durée conséquente (2h35), Stéphane n’avait «pas le goût de s’en aller».

Même si l’on n’est pas au fait de l’histoire contenue dans le roman, ce film semble donner le goût de la lecture. «Je vais m’intéresser aux livres pour savoir quelle adaptation cinématographique est la plus fidèle. S’il sort en 3D, j’y retournerai certainement», lance Marie-Ève Duval. À peine sortie de la salle, Anne-Louise Bélanger en voulait déjà plus. «Je n’ai pas vu le temps passer, j’attends la suite avec impatience», explique celle qui s’est dite captivée du début à la fin.

Environ 225 personnes invitées ont pu assister à l’avant-première montréalaise. C’est d’ailleurs le premier partenariat entre le cinéma Banque Scotia et le festival torontois TIFF, selon un des responsables du cinéma. «Notre objectif premier, c’est avant tout que le monde ait une belle expérience, c’est le plus important», dit-il.

Roman à succès, adaptations «maudites»

Dune est d’abord un roman de science-fiction au succès colossal écrit par Frank Herbert, et vendu à plus de 20 millions d’exemplaires. Cependant, ses adaptations cinématographiques sont «maudites». La première version du réalisateur Alejandro Jodorowskien 1973 n’a pu aller à son terme tandis que celle de 1984 de David Lynch fit un flop commercial.

La sortie officielle du film Dune, version Denis Villeneuve, dans les salles canadiennes est prévue pour le 22 octobre prochain.

Articles récents du même sujet