Culture

Exposer la réalité de l’incarcération au féminin

L’exposition «Dénombrement, un regard sur l’incarcération au féminin» est présentée du 12 au 16 octobre au Ausgang Plaza. Photo: Gracieuseté

À travers l’installation vidéo documentaire Dénombrement, un regard sur l’incarcération au féminin, six femmes qui ont vécu l’incarcération racontent leur histoire, plongeant le spectateur dans la lenteur d’un quotidien en cellule et les sensations intimes liées aux défis de la réintégration sociale. 

Présentée dans le cadre de la Semaine de la réhabilitation sociale, l’exposition immersive est le dernier projet artistique collaboratif du collectif Art Entr’Elles.

L’organisme artistique à but non lucratif regroupe des femmes judiciarisées en processus de réinsertion sociale – appelées des artistes communautaires – et des artistes professionnels de différents milieux. 

Ensemble, ils mettent en œuvre des projets de création artistique collaboratifs et non hiérarchiques, indique la coordonnatrice du collectif Art Entr’Elles et codirectrice artistique de l’œuvre Dénombrement, Anne-Céline Genevois.

«Les artistes professionnels leur donnent des outils, mais ce sont les artistes communautaires qui font les choix artistiques. Par exemple, dans Dénombrement, c’est elles qui ont décidé que ce serait une installation vidéo», explique-t-elle. 

Depuis sa création en 2009, le collectif Art Entr’Elles a rassemblé une soixantaine de femmes judiciarisées et une vingtaine d’artistes professionnels autour de huit projets artistiques collaboratifs.

Elles ont décidé de parler de ce qu’elles sont au-delà de la judiciarisation parce qu’elles sont des mères, elles sont des sœurs et elles sont nos amies aussi…

Anne-Céline Genevois, coordonnatrice du collectif Art Entr’Elles

La parole aux femmes judiciarisées

On entend peu parler des femmes judiciarisées, qui représentent une minorité du système carcéral, ainsi que des spécificités et des parcours qui leur sont propres, fait remarquer Anne-Céline Genevois.

C’est pourquoi le but du collectif Art Entr’Elles est toujours d’aboutir à une œuvre qui aborde la réalité des femmes judiciarisées avec justesse.

«On veut vraiment initier des projets qui se font avec les personnes concernées, et non pas sur les personnes concernées, pour vraiment travailler la problématique vécue par la personne. Après, le support de l’art vient faire émerger et mettre en lumière ces expériences», souligne Mme Genevois.

Dans l’œuvre collective Dénombrement, six femmes mettent en parallèle leur quotidien en prison avec les défis de leur retour en communauté et ce que la détention a brisé pour elles. «Ce sont des témoignages quand même relativement intimes sur des bouts de leurs vies», ajoute la codirectrice artistique de l’œuvre. 

Le spectateur se retrouve devant six cellules de prison alignées le long d’un couloir, qui représente une aile de prison. «L’idée principale était d’essayer de redonner et de partager cette expérience de l’incarcération», affirme Anne-Céline Genevois. 

Une conférence avec l’exposition

Toujours dans l’optique de donner la parole aux femmes qui ont eu des démêlés avec la justice, la conférence «Prise de parole des femmes judiciarisées: enjeux et conséquences» complémentera l’exposition. 

Les conférencières seront principalement des femmes qui ont vécu une période d’incarcération dans leur vie. Elles apporteront un regard critique sur les enjeux et les conséquences de la prise de parole des femmes ayant fait l’expérience de l’incarcération. 

«On se questionne beaucoup sur cette parole et le poids qu’elle peut avoir dans la société», mentionne Mme Genevois. 

L’exposition Dénombrement, un regard sur l’incarcération au féminin est présentée du 12 au 16 octobre au Ausgang Plaza. La conférence «Prise de parole des femmes judiciarisées: enjeux et conséquences» se tiendra le 14 octobre, de 10h à 17h, au Ausgang Plaza.

Articles récents du même sujet