Soutenez

Marjo à «La Voix»: la fougue jusqu’au bout!

Marjo est l'une des coachs de la neuvième saison de «La Voix». Photo: François Dufour/La Voix

Après deux ans de pause, La Voix fait son grand retour sur les ondes de TVA ce dimanche. À l’exception de Marc Dupré, c’est une nouvelle cohorte de coachs qui fait tourner les gros sièges rouges pour cette neuvième saison. Corneille, qui avait été mentor en 2017, Mario Pelchat et Marjo vivent les tournages de l’émission pour la toute première fois. Et quelle aventure, à en croire la rockeuse! 

À 69 ans, après 47 ans de carrière, l’interprète de Provocante vit encore de nouvelles expériences. «Je me trouve chanceuse. Chanceuse de pouvoir expérimenter encore. C’est cool!», lance-t-elle en entrevue avec Métro.  

Chaque nouvelle étape de La Voix lui fait découvrir quelque chose de nouveau avec émerveillement. C’est bien pour ça qu’elle a accepté ce rôle: n’ayant jamais agi à titre de pédagogue jusqu’à maintenant, elle a dit oui à ce nouveau défi, histoire de changer d’air et de voir où serait sa force. «C’est mon premier coup. J’apprends à travers ça. Je grandis. Je vois comment je me débrouille.» 

Photo: Groupe TVA

Apprivoiser les chats sauvages candidat.e.s 

«Mon équipe est fougueuse, commente Marjo. Je trouve qu’elle me ressemble. Je suis contente et fière de tous les membres!» 

Il faut dire qu’elle a pris le temps de bien les sélectionner. Si le rock est son genre de prédilection, ce n’est pas nécessairement le cas de ses candidat.e.s, qui ont plutôt été choisi.e.s pour leur talent au moment d’attaquer le refrain. «Je ne me retournais pas tout de suite, parce que dans une chanson, il y a une intro musicale, il y a les couplets et c’est surtout dans le refrain que les vraies notes vont arriver. Je cherchais si la justesse de la voix était là», explique-t-elle. 

Tous.tes choisi.e.s pour leur voix, les candidat.e.s se font éliminer à cause de «leur façon de s’avancer, leur façon d’articuler, leur façon de rendre une note ou un mot qu’on n’entend pas bien», tant de «petits défauts» qui doivent être corrigés en cours de parcours si on ne veut pas rentrer à la maison bredouille. 

Les éliminations, c’est d’ailleurs ce qui est plus difficile à apprivoiser pour la chanteuse de feu le groupe Corbeau. «La plus grande déception, c’est dire non. Dans La Voix, à un moment donné, il faut faire des choix.» 

«Je pense que je suis une coach dynamique et amicale. Je ne cherche pas les poux!», confie Marjo. «J’essaie plutôt d’être douce avec [les chanteur.euse.s], de bien leur faire comprendre ce qu’il y aurait à améliorer, sans jamais heurter.» 

Artiste remplie d’une énergie contagieuse, Marjo a eu des mentors au début de sa carrière. Pierre Harel et Jean Millaire, avec qui elle a joué dans Corbeau, en sont de bons exemples, croit-elle. C’est maintenant à son tour d’avoir cet effet sur une nouvelle génération de musicien.ne.s qu’elle trouve motivé.e.s, prêt.e.s à atteindre leur rêve d’être reconnu.e.s pour leur talent. 

«Je ne vois pas l’âge! En moi, j’ai toujours eu la joie de vivre. C’est intact et ça ne me quittera jamais. Je continue mon petit bonhomme de chemin. Je lâche pas!», conclut-elle, citant un de ses succès.  

La Voix est de retour les dimanches à 19h sur les ondes de TVA.

Une infolettre l’fun? Abonnez-vous à celle du Week-end pour voir!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.