Culture

Patrick Senécal vous invite à avoir peur dans un conteneur

Photo: Louis Aubin/collaboration spéciale

Le maître de l’horreur québécois Patrick Senécal ajoute une corde à son arc diabolique.

Après l’écriture, la scénarisation et la réalisation cinématographique d’œuvres terrifiantes, il a participé à la conception d’une attraction d’épouvante. Peur Dépôt, une idée développée par l’entreprise québécoise de services scéniques ACMÉ, offrira, du 4 octobre au 3 novembre, dans le stationnement du Carrefour Angrignon, une «expérience immersive inédite et frissonnante».

Peur Dépôt se déploiera à l’intérieur de 10 conteneurs de 40 pieds. Chacun contiendra un «univers cinématographique inquiétant» spécifique. L’un d’eux a été créé par Patrick Senécal, qui s’est librement inspiré de son livre Aliss. «De tous mes romans, c’est celui qui a le monde imaginaire le plus particulier. Il y a beaucoup de possibilités», a-t-il raconté à Métro, sans toutefois révéler la scène du livre dont il s’est servi.

Les créateurs de cette attraction épeurante ont voulu offrir des ambiances qui touchent tout le monde.  «Les gens seront confrontés à un catalogue de peurs : peur de la noirceur, de l’autre, de l’inconnu, du froid, des insectes, de la mort, etc. Ce ne sont pas des monstres, des vampires, ce sont des choses qui peuvent nous arriver. C’est plus épeurant encore que des choses qui n’existent pas vraiment», confie l’écrivain.

[pullquote]

Pourquoi devrait-on aller s’infliger un tel supplice, M. Senécal? «Pour aller fouiller des émotions qui sont fascinantes, mais qu’on n’explore pas souvent parce que ces émotions-là sont liées au danger. On enlève le danger, tout ce qui reste, c’est l’émotion. Quand on a peur de quelque chose, on a appris quelque chose sur nous.»

Articles récents du même sujet