Culture

Une expo qui ne se prend pas au sérieux

Une expo qui ne se prend pas au sérieux
Photo: Ian Woo

Le sixième Concours international d’arts visuels Juste pour rire a couronné jeudi plusieurs artistes. Réunis sous le thème de la farce, les finalistes de 16 pays exposent leurs œuvres durant le festival.

Pour l’occasion, deux galeries éphémères ont été installées sur le Boulevard des arts, à l’angle des rues Saint-Catherine et Saint-Urbain.

«Le thème du 32e Festival Juste pour rire était la farce. Nous voulions exploiter cet univers à travers le regard des artistes. Il y a beaucoup de variétés de techniques et d’exploitation du thème parmi les 16 pays participants», constate la productrice du concours, Ana Marinescu.

concours_expo

La productrice du Concours international d’arts visuels Juste pour Rire, Ana Marinescu, et le directeur artistique du Concours, l’artiste MARC-Marinescu Constantin.

Pour celle qui chapeaute ce concours en compagnie du directeur artistique MARC-Marinescu Constantin, il était important de donner la parole aux artistes. Une douzaine de créateurs québécois sont d’ailleurs exposés parmi la quarantaine d’œuvres d’artistes internationaux.

Le premier prix du concours est revenu à l’artiste Milad Aghazadeh (Iran), avec son œuvre intitulée «Récession». Les Québécois Marc Beaudet, Guy Badeaux (Bado), Christian Daigle (Fleg), Catherine De Abreu et Guylaine Renière figurent parmi les mentions d’honneur du concours.

concours_expo2

L’œuvre d’Antoine Tavaglione fait partie de l’exposition temporaire présentée sur le site du Festival Juste pour rire.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *