Culture
08:01 29 juin 2015 | mise à jour le: 29 juin 2015 à 09:15 Temps de lecture: 5 minutes

En coulisses: Là où le Cirque du Soleil se crée

En coulisses: Là où le Cirque du Soleil se crée

Ça grouille au siège social du Cirque du Soleil, le seul centre de création de l’entreprise qui se produit partout sur la planète. Petite visite guidée.

Cirque du Soleil - Bâtiment

Un immense siège social
Même en deux heures de visite, difficile de découvrir tous les recoins du siège social du Cirque du Soleil, situé dans le quartier Saint-Michel. Le bâtiment, où travaillent environ 1500 personnes, couvre 36 600m2, l’équivalent de près de 7 terrains de football. La mini-ville compte des bureaux, trois immenses espaces d’entraînement, un studio de danse, l’un des plus grands ateliers de costume du monde, deux cafétérias, un gym – où les artistes peuvent compter sur la présence de physiothérapeutes en tout temps – et même un guichet automatique!

C’est par ici que passent tous les artistes pour recevoir leur formation acrobatique et artistique avant de prendre part à l’un des 18 spectacles de l’institution. Comme le siège social montréalais est l’unique lieu de création du Cirque, c’est là aussi qu’ont lieu toutes les réunions où sont conçus les nouveaux spectacles. Pendant notre passage, on procédait à l’un des premiers essayages de costumes de Toruk, inspiré de l’univers d’Avatar, qui prendra son envol à la fin de l’année. Mais il a été bien sûr impossible de prendre des photos!

Cirque du Soleil - Atelier de costumes

Un atelier de costumes unique
Sur deux longs étages du siège social, 300 artisans s’affairent à fabriquer certains des 4500 costumes que l’on retrouve dans les différentes productions.

Dans une année, on peut créer jusqu’à 20 000 pièces – vêtements, chapeaux, chaussures, accessoires –, indique Denise Tétreault, directrice du cycle de vie des costumes et employée du Cirque depuis 24 ans. «Un costume peut durer de deux mois – pour un spectacle comme O à cause de l’usure de l’eau – à deux ans», explique-t-elle.

Comme chaque artiste possède aussi des doubles ou des triples, il faut produire sans cesse. Ici, on fait tout, de la pose de paillettes jusqu’à la teinture. L’atelier imprime et teint 80% de ses tissus. Comme un spectacle peut rouler pendant 20 ans, il est beaucoup plus logique de produire le tissu au besoin que d’acheter une couleur particulière pour un nombre d’années incertain. L’atelier produit, par exemple, 20 tons différents de «couleur peau».

Cirque du Soleil - Moules chaussures

Un fichier par artiste
Chacun des 1300 artistes du Cirque possède une fiche avec ses mensurations. Tour de tête pour les chapeaux, pointure pour les souliers de clowns, circonférence des bras et des jambes pour les justaucorps… Et attention, un acrobate en tournée gagne normalement en masse musculaire. Il faut donc garder les infos à jour! Si on devait jadis faire des moules de tête, tout est maintenant fait par scanneur et gardé sur ordinateur. Bien qu’on continue à y utiliser des méthodes traditionnelles, l’atelier de costumes se sert de plus en plus de la technologie. Pour la recherche et le développement, on emploie une imprimante 3D depuis l’an dernier. Chaque designer choisi pour créer les costumes d’un spectacle – comme Thierry Mulger pour Zumanity ou Eiko Eshioka pour Varekai – travaille de concert avec les artisans de l’atelier, qui possèdent une expertise solide afin d’assurer confort et sécurité aux artistes qui porteront les costumes.

Cirque du Soleil - Tissus

Cirque du Soleil - Studio d'entraînement

Passer d’athlète à artiste
Les quelques athlètes qui s’entraînent paraissent bien petits dans le studio A-B. Le plafond est situé à 18m, soit la même hauteur que le point le plus élevé du chapiteau de tournée. Cela permet de répéter tous les numéros possibles et imaginables. Les artistes du cirque ne reçoivent pas qu’une formation acrobatique. Tous ceux qui se présenteront devant le public doivent faire leurs classes artistiques. Hélène Lemay, ancienne artiste ayant participé à Saltimbanco, est l’une des deux coachs artistiques. «Les artistes doivent être prêts à être sur scène, à être libres», explique Mme Lemay. Des 1300 artistes, environ 40% proviennent du monde du sport. «On leur apprend à se défaire de leurs tics, poursuit la professeure. Ils viennent d’un monde tellement rigide. Il n’y a plus de podium ici, mais un public à toucher.» Les coachs doivent aussi travailler avec des personnes qui viennent de partout. Le siège social compte donc sur une équipe d’interprètes travaillant principalement avec les acrobates chinois et est-européens.

Cirque du soleil - Salle hors piste

De béton, de tôle et d’humains
À l’intérieur du siège social, le béton et le métal dominent l’architecture. Lors de notre passage, une voix a annoncé à l’interphone le gagnant du tirage. C’est que chaque jour, des billets de spectacle sont offerts. Dans l’agora, située en plein milieu du bâtiment, on présente une exposition photo d’une artiste émergente. Même s’ils œuvrent déjà dans un univers très stimulant, un travail de médiation est fait pour sensibiliser les employés à l’art, souligne Chantal Côté, chef des relations publiques, au Cirque depuis 16 ans. Plus loin, dans la salle Hors piste (photo), les employés peuvent se rassembler pour échanger autour de la table ou se prélasser sur le filet suspendu recouvert de coussins. C’est la seule salle de réunion qu’il est impossible de réserver! C’est premier arrivé, premier servi.

Articles similaires