Culture
17:50 1 août 2015 | mise à jour le: 2 août 2015 à 16:06 Temps de lecture: 2 minutes

Karim Ouellet à Osheaga 2015

Karim Ouellet à Osheaga 2015
Photo: Josie Desmarais

Quelques centaines de fans attendaient Karim Ouellet et ses invités sous un soleil de plomb samedi après-midi. «Ils annonçaient des risques d’orage. C’était pas vrai, c’était de la marde», a lancé le principal intéressé plus tard dans son spectacle. Spectacle qui a fait taper des pieds et des mains du début à la fin.

En tenue de festivalier – casquette, camisole et lunettes de soleil vissées sur le nez –, Karim Ouellet a entamé sa performance avec deux chansons de son album Fox, les entraînantes Cyclone et Fox. Puis, s’adressant à la foule pour une première fois, il a lancé: «Osheaga bonjour! Philippe Fehmiu, est-ce que t’es pas loin? Ok, c’est beau!» avant d’accueillir la première invitée de cette performance conçue spécialement pour Osheaga, Kandle Osborne, qui a amené un peu de folk au spectacle.

Les invités se sont ensuite succédés à un rythme marathonien, horaire de 40 minutes oblige. Après Kandle, Claude Bégin, «ami de très longue date» de Karim et choriste de ce spectacle, a poussé une chanson. Puis, le rap s’est invité avec Sarahmée, la petite sœur de Karim, et les gars de Loud Lary Adjust. Ç’a viré au funk quand Ariane Moffatt a chanté son succès Je veux tout en chœur avec le public. Puis, dernier invité de ce grand party musical, Adidbox a donné une touche de reggae et de musique du monde à la fin du spectacle.

La fin? Pas tout à fait. Même si les 40 minutes de prévues étaient presque écoulées, Karim Ouellet ne comptait certainement pas partir sans entonner son hit, L’Amour, au grand bonheur des fans, qui ont chanté avec lui «on fait l’amour on fait la gueeeeeerre».

Résolument là pour rester, Karim, seul avec sa guitare acoustique, a ensuite chanté la plus douce Marie-Jo. Dernière surprise de ce spectacle parfaitement éclaté: il a fait remonter les choristes sur scène vêtus… en habit religieux, question de terminer en gospel – et en rigolade – le party. On en aurait repris pour un autre 40… euh oups, 50 minutes!

Articles similaires