Débats

Muskrat Falls, cela vous dit quelque chose?

Photo: Archives

Je vais vous raconter une petite histoire…

Il était une fois, un vendeur de chaussures qui s’appelait M. Lebrun. Il avait investi beaucoup de temps, d’argent et d’énergie pour démarrer une entreprise de vente de chaussures. Tout allait bien ; son entreprise était prospère. Mais un jour, une entreprise concurrente vint s’installer juste en face de sa boutique. Il a appris que le gouvernement avait acheté pour son compétiteur, Mr. Brown, le terrain, la boutique de chaussures, payé le personnel, et même accordé une exemption fiscale complète.  Évidemment, M. Lebrun s’indigna.  

Vous avez peut-être deviné qu’il est ici question, par un procédé métaphorique, du monstrueux fiasco de Muskrat Falls, ce projet pharaonique financé par le gouvernement fédéral, qui vient d’accorder 5,2 milliards de dollars à la province de Terre-Neuve, afin de lui permettre de concurrencer de façon absolument déloyale Hydro-Québec en ce qui a trait à ses exportations aux États-Unis.  Cela veut dire que notre société d’État, que nous avons financée à 100 % avec nos taxes et impôts, sera très largement désavantagée lors d’appels d’offres pour ses exportations d’électricité aux États-Unis.     

Vous croyez peut-être que l’analogie de la boutique de chaussures est exagérée ?  Vous avez raison.  J’ai omis un facteur.  Dans cette historiette, j’aurais dû mentionner que le gouvernement avait aussi payé toutes les chaussures.  En effet, aux 5,2 milliards s’ajoutent les 2,9 milliards que Trudeau avait consentis à la province maritime en 2014 et les 5 milliards que le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait accordés à Terre-Neuve en novembre 2012.  Cela équivaut au financement intégral (plus de 13 milliards, à ce jour) du projet de Muskrat Falls, qui a été marqué par l’incompétence de A à Z.  Bref, il s’agit d’une situation tellement surréaliste que vous aurez beaucoup de difficulté à trouver, même chez les pires dictatures, une injustice financière aussi ahurissante à l’encontre d’une frange de sa population.  Nous finançons à coups de milliards un projet qui est tout à fait contraire à nos intérêts.  

Notez au passage que Terre-Neuve dénombre 520 000 habitants.  Donc, si le Québec obtenait, au prorata de sa population (8,5 millions) ce que les Terre-Neuviens ont obtenus, les largesses du gouvernement fédéral à notre égard s’élèveraient à près de 208 milliards.  Vous avez bien lu !  Et ce, pour financer un projet clairement anti-Québec, tel que l’avait admis en 2010 le premier ministre de Terre-Neuve de l’époque, Danny Williams.   

D’autres injustices d’une ampleur presque aussi gigantesques ont été commises par le gouvernement fédéral envers le Québec, notamment en ce qui concerne les contrats octroyés aux Chantiers maritimes de Seaspan à Vancouver et Irving Shipyard à la Nouvelle-Écosse.  Ces deux provinces avaient obtenu 33 milliards de contrats pour la construction de frégates destinées à la Marine Royale canadienne sous le gouvernement Harper en 2011 au détriment du chantier naval de la Davie, qui avait été écarté de l’appel d’offres, en dépit de son excellente réputation en matière de la construction de navires.  

La prochaine fois que vous entendrez dire que le Québec est avantagé au plan économique par rapport aux autres provinces au sein de la confédération canadienne, vous aurez de bonnes raisons de mettre en doute ce raisonnement perfide.  

Paul-André Allard

Pour plus d’infos à propos de Muskrat Falls, voici un site fort éclairant…

Articles récents du même sujet