Débats

Nous sommes Maria Barile, nous sommes plurielles!

Photo: Istock/kali9
Selma Kouidri - Directrice générale de l’Institut Nationale pour l’Égalité, l’Équité et l’Inclusion pour les Personnes en Situation de Handicap

LETTRE OUVERTE – À Madame la Mairesse Valérie Plante, Monsieur Luc Tremblay.


Encore cette année, pour la journée du 8 mars, nous célébrerons les droits des femmes et nous appellerons à reconnaitre leur apport pour le développement social et économique de nos sociétés. Nous insisterons sur l’importance d’augmenter leur pouvoir décisionnel et exigerons plus de représentation égalitaire dans les différentes sphères, publiques comme privées.

Malheureusement, ce ne seront pas toutes les femmes qui seront mises de l’avant.

Malgré les multiples luttes féministes des dernières années et les petits pas amorcés, de nombreuses femmes dans toute leur divesité, demeurent encore dans l’ombre, oubliées ou invisibilisées.

Ce 8 mars, ici comme ailleurs, il faut que les voix de toutes les femmes comptent et que différentes actions seront mises de l’avant nous rappelant que l’égalité de fait aujourd’hui est un gage pour un avenir durable! L’avenir est féministe si, et seulement si, il inclut les femmes dans toute leurs diversités en respect de leur capacités différentes et leurs réalités multiples.

Voilà plus de 30 ans que des voix de femmes en situation de handicap se sont élevées pour réclamer une société équitable, égalitaire, sécuritaire et inclusive. Encore aujourd’hui, nous reprenons le flambeau de cette lutte et appelons au changement structurel éliminant les injustices et les iniquités sociales et économiques.

Il est urgent que ces voix soient écoutées et notre parole entendue!

Maria Barile est de celles qui ont pavé la voie et lutté pour qu’aucune ne soit oubliée ou ignorée. Elle a été de celles qui ont parlé haut et fort pour le droit à la ville et à la mobilité accessible: un transport public accessible et sécuritaire pour toutes et tous.

Ce 8 mars 2022, nous vous appelons à faire une réelle différence et à agir pour une réelle représentation et reprise du pouvoir de femmes trop souvent invisibilisées. Et quoi de mieux que de reconnaître l’apport de femmes telles que Maria Barile, un modèle qui a façonné nos parcours et pavé la voie de nombreuses femmes en situation de handicap. Nous demandons que le nom de Maria Barile, une des actrices les plus importantes dans cette lutte, soit représenté sur un espace important lié à l’accessibilité universelle: le métro de Montréal. Que cela soit une station entière ou bien simplement un ascenseur, il est important pour nous et les communautés montréalaises dont nous faisons partie, qu’une action en ce sens soit prise.

Donc, chère Madame Valérie Plante, Monsieur Luc Tremblay, nous sommes sûrs que qu’une métropole telle que Montréal peut donner l’exemple et amorcer le changement et ce premier pas nécessaire vers une représentation équitable et inclusive des groupes de la société. En nommant un espace public au nom d’une pionnière de la lutte du droit des femmes et des personnes en situation de handicap mais surtout du droit au transport public accessible et durable: vous démontrerez votre leadership et ouverture au changement inclusif.

Selma Kouidri
Directrice générale de l’Institut Nationale pour l’Égalité, l’Équité et l’Inclusion pour les Personnes en Situation de Handicap


Maria Barile est une icône incontestable de la lutte contre la violence et ardente militantes pour l’égalité de toutes les femmes et la mobilité durable et accessibilité universelle.

«Les changements sociaux ne se font pas en suivant les mêmes structures qui excluent les gens, mais plutôt en les remplaçant par des structures plus égalitaires». Maria Barile (1953-2013)

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet